Sortir à Lyon
Partager cet article :

Cinéma : année blanche ?

20% de la fréquen­ta­tion habi­tuelle sur la même période : voilà l’étiage – sacré­ment bas – auquel se situent les ciné­mas depuis leur réou­ver­ture, le 22 juin dernier. La médio­crité de l’offre de films n’aide sans doute pas, ni du côté des grosses comé­dies (Tout simple­ment noir, au mieux, Divorce club, irre­gar­dable au pire), ni du côté de l’art et essai (excepté notre film coup de coeur The King of Staten Island de Judd Apatow), pour­tant plus proli­fique, avant tout côté français. Qu’au­cun film ne tire vrai­ment son épingle du jeu dans une période dans une période aussi faible, montre aussi en creux le niveau de la produc­tion ciné­ma­to­gra­phique en géné­ral (dans les 50 films de ladite sélec­tion Cannes 2020, lequel avez-vous vrai­ment envie de voir ? Malheu­reu­se­ment, l’ho­ri­zon n’est pas plus bleu et il est à craindre que cette remise en route pous­sive ne s’an­ky­lose. Vue la situa­tion aux Etats-Unis, tout le cinéma holly­woo­dien est repoussé aux calendes grecques : le Mulan chinois de Disney n’est même plus daté, tandis que les suites d’Avatar ou de Star Wars, fran­chises reines du box office, sont main­te­nant repous­sées jusqu’en 2025, et aucune n’est envi­sa­gée avant fin 2022… Deux ans à attendre, d’au­tant plus longs que la pandé­mie du Covid para­lyse l’en­semble des tour­nages sur la planète : Amériques du Sud comme du Nord, Corée, Inde, Chine, Russie, Balkans, Austra­lie, Espagne, Angle­terre, Italie… Si l’on compte en moyenne un an au mini­mum pour fina­li­ser un film avant sa sortie, nous ne rever­rons a priori donc pas une offre à peu près habi­tuelle et diver­si­fiée de cinéma inter­na­tio­nal avant 2022, et même Cannes 2021 a du souci à se faire… Bref, l’an­née blanche évoquée un temps pour le spec­tacle vivant pour­rait bien être celle du cinéma, et rien ne dit que la bouli­mie de sorties de cinéma français suffisent à atti­rer un public suffi­sam­ment nombreux dans les salles. Seul espoir : la sortie du Tenet de Chris­to­pher Nolan avec Robert Pattin­son, long­temps diffé­rée, est aujourd’­hui fixée au 26 août, en atten­dant le nouveau James Bond en novembre. Reste à savoir si une hiron­delle suffira à faire le prin­temps du ciné­ma…

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Petit pays de Gaël Faye sort en Vod

Adapter le best-seller est une gageure et les premières minutes de Petit Pays, qui sort aujourd'hui en Vod, nous ont fait un peu peur. Le réalisateur reste parfois un peu trop prisonnier des scènes du roman, comme celle du vélo, presque inutile dans son adaptation. Mais malgré un...

A dada sur mon traî­neau à Avoriaz

Familial, ludique, dépaysant… Le ski joëring est l’activité de glisse la plus originale pour continuer de profiter de la montagne à tous crins, même quand les remontées sont fermées. Le principe est simple : de la neige, des skis et un cheval attelé pour tracter les skieurs sur d...

Cinéma : 2021, année de tous les dangers

Avant la chute vertigineuse des entrées en 2020 (-70% en moyenne, Covid oblige), on avait laissé le marché lyonnais des salles de cinéma sur une bonne tendance : augmentation générale de près de 5%, avec un retour marqué vers les cinémas de proximité : en 2019, c'était une augmen...

Nouvelle gale­rie à la Croix-Rousse

C'est une galerie format mouchoir de poche, répondant au doux nom deLa taille de mon âme qui a ouvert début décembre place Bertone à la Croix-Rousse. En plus d’avoir eu le courage de lancer leur projet en pleine pandémie, Dominique et Guillaume Ducongé ont opté pour une ligne dir...

Torre­ton nous fait tour­ner la Terre

Quoi de mieux pour fêter la rentrée théâtrale que de s'offrir un grand comédien sur les planches ? La Vie de Galilée est à la mode. Après la Comédie-Française, c'était au tour de Claudia Stavisky d'en monter sa version l'an passé, avec Philippe Torreton dans le rôle-titre. Elle l...

Amitié trans­al­pine

Franco-italien. AntoLio est la preuve culinaire par excellence que Lyon et l’Italie ont des racines communes. Rien que le nom du restaurant nous met sur la piste : ne cherchez pas la faute de dyslexie, AntoLio est le résultat de l’accolade des prénoms des deux créateurs, Antonio,...