Sortir à Lyon
Partager cet article :

La nuit des musées, de Debussy à Picasso

La Nuit des musées aura bien lieu… depuis chez vous ! Déjà repor­tée de mai à novembre, la fête nocturne des arts plas­tiques a déci­dé­ment la poisse, pour­sui­vie d’un confi­ne­ment à l’autre. ça n’em­pêche pas l’in­fa­ti­gable quatuor Debussy qui fête ses 30 ans de pour­suivre ses initia­tives musi­cales d’un art à l’autre, en atten­dant leur prochaine créa­tion aux Nuits de Four­vière (si tout va bien…). Pendant que la superbe expo­si­tion Picasso du musée des Beaux-Arts est fermée (lire notre critique élogieuse << ici >>), ils en ont profité pour rendre une visite toute parti­cu­lière aux 150 oeuvres toujours expo­sées. Ou comment faire un concert qu’au­rait pu entendre Picasso pour faire réson­ner ses oeuvres autre­ment, autour de Fran­cis Poulenc, Igor Stra­visky ou Erik Satie. Bref, un voyage au temps de la Belle époque de la musique française, auquel vous ne pour­rez bien évidem­ment pas assis­ter sur place… mais confor­ta­ble­ment instal­lés chez vous, en regar­dant le strea­ming sur le site du musée, dès ce soir. En bonus, un parcours en musique dans les collec­tions du musée, avec deux des musi­ciens du quatuor, Chris­tophe Collette et Cédric Conchon.

Nuit des musées : concert du quatuor Debussy au milieu de l’ex­po­si­tion Picasso, baigneuses et baigneurs. Samedi 14 novembre à 20h sur le site du Musée des Beaux-Arts de Lyon, Lyon 1er.

La tartuf­fe­rie des salles de spec­tacle

Nous aussi, on y a cru. On vous avait concocté un numéro de décembre truffé des belles expos, des beaux films, de spectacles même et de vacances sous la neige. On pensait que c'était ça, sauver Noël (à lire ici pour vous détendre). Que nenni. Macron et son Mini-moi Castex en ont ...

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Bacri retrouve Le Sens de la fête

C'est le dernier grand rôle de Bacri, qui ne le cantonnait pas à jouer les bougons auxquels on la trop souvent réduit. Avec Le Sens de la fête, Bacri trouvait des frères d'écriture en les personnes de Nacache et Toledano (il a d'ailleurs participer au scénario), et un nouveau sou...

Cher­chez le garçon au Mac de Lyon

Chez Edi Dubien, les garçons ne naissent pas dans les choux mais dans les fougères, parmi les ours et les insectes, après un long combat qui les laissent encore incertains à eux même. Présence fantomatique, comme surgie des limbes de la mémoire, leur silhouette d’eau imprime à pe...