Sortir à Lyon
Partager cet article :

La chapelle de l’Île Barbe s’ex­pose

Profi­tez-en, c’est l’une des rares fois où vous pour­rez visi­ter l’in­té­rieur rénové de la chapelle de l’île Barbe. Depuis 2019, celle-ci ouvre deux fois par an ses portes au public avec des expo­si­tions orga­ni­sées par Françoise Souchaud. Rien de subver­sif nous apprend cette dernière – nous sommes toujours dans un lieu consa­cré- mais des œuvres qui renouent simple­ment avec la beauté plas­tique. Cette deuxième expo­si­tion, inti­tu­lée Pure, se base ainsi sur la Cause formelle d’Aris­tote, mais rassu­rez-vous, vous n’au­rez pas besoin de révi­ser vos cours de philo pour appré­cier les jeux de matière des œuvres. On a parti­cu­liè­re­ment aimé les sculp­tures toute en rondeurs brillantes, comme gonflées à l’hé­lium, de Vincent Breed, la drôle de couver­ture mangées d’in­sectes colo­rés, confec­tionné par Sabine Feli­ciano, censée réunir les morts et les vivants, ou encore ce chemin de croix en papier signé Françoise Luciani. Ne manquez pas non plus le grand tableau entre nature et abstrac­tion d’Isabelle Brae­mer (photo) dans l’ab­side de l’an­cienne église, là où les reines de France venaient prier.

Pure ou la Cause formelle, jusqu’au dimanche 18 juillet, chapelle Notre Dame de l’île Barbe. Du mardi au dimanche de 13h à 18h. Entrée libre. Souchaud art project.

La pein­ture en circuit-court, c’est encore plus beau !

De l’histoire de la peinture lyonnaise, on retient souvent l’idée d’une certaine somnolence, d’une succession de petits maîtres, d’un art bourgeois un peu laborieux et un peu trop installé au coin de la cheminée. Certes, ce n’est pas totalement faux, mais la visite du musée Paul ...

Bonnard, la plus belle expo de janvier

Bon, d'accord, on ne peut pas forcément bouger autant qu'on voudrait, mais ce n'est quand même plus le vieux temps des confinements : vous pouvez toujours profiter des vacances pour faire un saut à Grenoble, pour voir la plus belles expo de l'hiver (avec celle des Vanités, mais ç...

Zoo Art show revient avec un nouveau concept immer­sif

Le Zoo Art Show est déjà de retour. Après avoir investi l’ancien siège social de Panzani dans une exposition impressionnante, le collectif de street-art lyonnais revient pour une nouvelle démonstration. Terminé la friche urbaine, les graffeurs ont investi les 300 mètres carrées s...

La beauté des vani­tés ou comment célé­brer la vie

Entrez dans la danse, macabre : c’est une horde de squelettes d’époque, encore très souriants, qui vous accueillent dans la première salle d’A la mort, à la vie, relecture du thème des vanités à travers les siècles. Déjà, ces charmants morts d’antan font face à des relectures con...