Sortir à Lyon
Partager cet article :

Zoo Art show revient avec un nouveau concept immer­sif

Le Zoo Art Show est déjà de retour. Après avoir investi l’an­cien siège social de Panzani dans une expo­si­tion impres­sion­nante, le collec­tif de street-art lyon­nais revient pour une nouvelle démons­tra­tion. Terminé la friche urbaine, les graf­feurs ont investi les 300 mètres carrées situés au pied de la nouvelle tour Silex 2 à la Part-Dieu, troi­sième tour lyon­naise de par la taille. Ce nouvel espace éphé­mère, baptisé Yuzoo, va accueillir les visi­teurs jusqu’à la mi-janvier avec un nouveau concept immer­sif.

Posr-graf­fiti inter­na­tio­nal

Le temps d’ici là d’ad­mi­rer les pein­tures pop d’une dizaine d’ar­tistes post-graf­fi­tis inter­na­tio­naux et de renom : Cyril Kongo, One Mizer, Kalouf, Momies et Dizer notam­ment, sous la direc­tion artis­tique de Julien Soone, pion­nier du graf­fiti à la française. On déam­bule autour de bombes de pein­tures géantes et flashy (il y a même l’odeur). Les murs, très hauts, accueillent d’énormes stickers en forme de pieuvres et de plantes exotiques qui se promènent sur la largeur de la pièce. L’am­biance est sombre, mais pas de panique. La pièce est éclai­rée à l’aide de lumière noire. Ce dispo­si­tif chimique fait ressor­tir les lumières fluo­res­centes des pein­tures. Ainsi on est litté­ra­le­ment illu­miné par les œuvres des grapheurs (et par nos chaus­settes blanches synthé­tiques pour peu que vous en portiez). Le tout au rythme d’une bande-son nostal­gique des années 90 à base de NTM et de Hip-Hop très East-Coast. 

Julien Soone.

Friche et service cuisine

« On n’a rien changé à notre manière de travailler. Le but ici, c’est de retrou­ver la même éner­gie que dans une friche indus­trielle » nous explique Julien Soone. Le direc­teur artis­tique de l’ex­po­si­tion a beau être toulou­sain, c’est à Lyon qu’il fit ses premières armes en matière de graf­fi­tis, au mi-temps des années 90. C’est du côté du Mont­chat ou de Grange-Blanche que l’on pouvait aper­ce­voir son talent, à l’époque plus clan­des­tin, forcé­ment. Exilé en Chine pendant plusieurs années, il a ramené dans ses bombes de pein­ture, l’in­fluence du « pays du milieu » et aujourd’­hui il fait dialo­guer les styles et les époques. 

Et pour que le spec­tacle soit complet, c’est le très popu­laire chef lyon­nais Gregory Cuille­ron qui assura le service en cuisine. Le chef du restau­rant Cinq Mains (Lyon 5) propose aux visi­teurs un repas aux couleurs locales. Au menu: oeuf parfait en meurette, poudre de lard et petits croû­tons, sand­wich lyon­nais comme à l’OL (saucis­son de la maison Sibillia, ketchup de carotte, fondue d’oi­gnon au beaujo­lais, sauce saint Marcel­lin), cookie aux pralines. Le tout pour 25 euros avec bois­son. Adrien Giraud

Yuzoo, gale­rie d’art et restau­rant éphé­mère du Zoo Art Show, jusqu’au 16 janvier 2022 à la Tour Silex 2, 9 rue des Cuiras­siers, Lyon 3e. Du mardi au vendredi de 11h30 à 14h30 et de 11h à 19h le week-end. Entrée gratuite et menu payant (25€ avec bois­son).

Grégory Cuille­ron (photo Emma­nuel Auger).

La pein­ture en circuit-court, c’est encore plus beau !

De l’histoire de la peinture lyonnaise, on retient souvent l’idée d’une certaine somnolence, d’une succession de petits maîtres, d’un art bourgeois un peu laborieux et un peu trop installé au coin de la cheminée. Certes, ce n’est pas totalement faux, mais la visite du musée Paul ...

Bonnard, la plus belle expo de janvier

Bon, d'accord, on ne peut pas forcément bouger autant qu'on voudrait, mais ce n'est quand même plus le vieux temps des confinements : vous pouvez toujours profiter des vacances pour faire un saut à Grenoble, pour voir la plus belles expo de l'hiver (avec celle des Vanités, mais ç...

La beauté des vani­tés ou comment célé­brer la vie

Entrez dans la danse, macabre : c’est une horde de squelettes d’époque, encore très souriants, qui vous accueillent dans la première salle d’A la mort, à la vie, relecture du thème des vanités à travers les siècles. Déjà, ces charmants morts d’antan font face à des relectures con...

Les Vani­tés, ou comment célé­brer la vie à travers la mort

La commissaire de la nouvelle exposition du musée des Beaux-Arts, Ludmila Virassamynaïken,  nous présente la façon dont elle a abordé le thème des vanités à travers les siècles et les esthétiques, "à la mort à la vie". A quelle époque débute le thème des vanités en histoire de...