Sortir à Lyon
Partager cet article :

Lyon loin de clichés vu par Robert Dois­neau

La place Bellecour à Lyon photographiée par Robert Doisneau.
La place Bellecour vue par Robert Doisneau.

Quelle drôle d’idée que de confron­ter les photos de Robert Dois­neau – l’œil noir et blanc des rues de Paris – et le peintre Jean Couty, Lyon­nais jusqu’au bout du couteau, celui dont il se servait pour étaler ses épaisses couches de couleurs. L’expo appa­raît fina­le­ment évidente quand on sait que Dois­neau a tiré de nombreuses photos d’un repor­tage sur Lyon, pour le maga­zine Life en 1950, en illus­tra­tion d’un article d’Edmonde Charles Roux. Si l’ar­ticle de la jour­na­liste, et future femme de Gaston Defferre, dépasse rare­ment les clichés, les clichés – photo­gra­phiques cette fois – montrent en revanche que même lorsque le sujet est imposé, Robert Dois­neau a un sacré œil.

Vues de la place Belle­cour de la pein­ture à la photo

Ses vues de la place Belle­cour entrent en réso­nance avec celles du peintre, dont il a d’ailleurs fait le portrait. Ainsi que des person­na­li­tés comme Edmond Locard, notre Sher­lock Holmes local. Évidem­ment, il y a toujours ces fameuses photos prises au vol dans lesquels les enfants donnent vie au paysage, mais l’expo montre aussi que Dois­neau était loin de se résu­mer à la quête de l’ins­tan­tané de rue.

Picasso toujours ludique sous l’oeil de Robert Dois­neau.

Les petits pains de Picasso

Une partie de l’ex­po­si­tion, consa­crée à ses portraits d’ar­tistes (de Marcel Duchamp à Wolinski) démontre son goût pour la mise en scène. La célèbre photo de Picasso dont les doigts semblent avoir été remplacé par des petits pains en est un des exemples des plus ludiques. 90 photos, dont 20 inédites, qui valent le dépla­ce­ment.

Robert Dois­neau. Portraits d’ar­tistes et Vues de Lyon au musée Jean-Couty, Lyon 9e, jusqu’au 30 avril. Du mercredi au dimanche de 11h à 18h. 6 €.

La place des Terreaux vue par Robert Dois­neau vers 1950.

Nos 10 oeuvres préfé­rées pour une Bien­nale de Lyon grand cru

Une édition exceptionnelle et foisonnante à la Biennale de Lyon, dont on n'a pas fini de faire le tour à Fagor, au Mac ou au musée Guimet. Suivez le guide pour les dix premières oeuvres à nous avoir marqués sur le beau thème de la "fragilité". Paradoxalement, cela faisait troi...

Que faut-il voir à la Bien­nale de Lyon ?

[mis à jour] Doucement les basses, la Biennale d'art contemporain, ça dure trois mois ! On l'a visitée et on a choisi nos dix oeuvres préférées depuis, mais on vous dressait auparavant un premier top général pour y comprendre quelque chose et vous mettre l'eau à la bouche. Que vo...

Les Secrets de la terre, l’expo de la rentrée à Confluences

Si l’on n’est pas spécialiste ou collectionneur, les collections de minéraux évoquent l’ennui et les dimanches après-midi pluvieux. Le Musée des confluences en possède plus de 10 000 ! Seulement, le temps n’est plus au musée Guimet et aux cabinets de curiosités… Cette exposition ...

Un château pour 22 artistes en Beaujo­lais

La galerie Jean-Louis Mandon prend ses quartiers d’été au château de Rochebonne dans le Beaujolais pour présenter une exposition collective d’artistes défendus par la galerie de la rue Vaubecour. Celle-ci était un peu trop étroite pour l’événement, cela va sans dire. Voilà une be...