Sortir à Lyon
Partager cet article :

La program­ma­tion gratuite de Jazz à Vienne

On vous avait déjà annoncé le programme à venir : Jamie Cullum, Ibra­him Maalouf, Brad Meldau, Salif Keita ou Kyle East­wood (lire notre article)… Les derniers noms pour les 40 ans de Jazz à Vienne sont désor­mais tombés et ce ne sont pas les moindres : Maceo Parker pour faire rugir le funk de son saxo en mémoire de James Brown (qui était venu à Jazz à Vienne, nous y étions, souve­nirs, souve­nirs…) ; et Seu Jorge, pour une soirée Brésil chuchoté et tongues qui vous fera vous croire déjà en vacances, en hommage à David Bowie et au film qui l’a fait connaître : La Vie aqua­tique… Il ne vous reste plus qu’à prendre vos places pour le plus grand théâtre antique en plein air de la région… Mais vous pour­rez aller aussi à Vienne pour profi­ter du jazz autre­ment : si la petite scène des jardins de Cybèle ne repren­dront que l’an­née prochaine, restric­tions sani­taires obligent, il y aura bien des concerts gratuits de groupes régio­naux dans toute la ville à l’heure de l’apé­ri­tif (18h-19h30). De quoi vous prévoir une de ces soirées infi­nies qui font le charme du festi­val, d’au­tant que pour les Lyon­nais, un TER spécial est mis en place après minuit pour reve­nir à la maison en juillet. Autre nouveauté pour les 40 ans du festi­val, plus pour ceux qui dorment sur place : les concerts au lever du soleil (entre 6h30 et12h, ça vous laisse le temps de choi­sir), dans les exté­rieurs de la nouvelle maison des festi­vals. Voilà ce qui s’ap­pelle une program­ma­tion festive et complète.

40e édition de Jazz à Vienne, du 23 juin au 10 juillet. Toute la prog. Billet­te­rie.

Supers­pec­tives, le festi­val perché sur la colline de Four­vière

Pour sa quatrième édition, le festival s'empare du thème de l'environnement et continue de mettre à l'honneur la pluralité de la musique contemporaine. S'il s'annonce comme un festival « nouvelle génération », Superspectives se veut résolument alternatif, et met en avant la diver...

Les plus beaux films de Cannes à décou­vrir avant tout le monde

Grâce à la liaison Lyon-Cannes en ligne directe (merci monsieur Frémaux), on est gâtés : après une douzaine d'avant-premières au Pathé Bellecour dont la jouissive Palme d'Or - Sans filtre de Ruben Östlund - le Lumière Terreaux nous gratifie d'une dizaine de films supplémentaires ...

La house de Fola­mour, notre concert préféré des Nuits Sonores

On le disait depuis un moment : ces dernières années la programmation « de jour » des Nuits Sonores s’est étoffée à un tel point qu’elle était devenue pour nous l’attraction principale de l’événement. Eh bien c’est désormais entériné par les organisateurs eux-mêmes : dix éditions...