Sortir à Lyon
Partager cet article :

Quais du polar sur les berges

©Vincent Isore/IP3 press; Paris, France le 6 Janvier 2014 - Soiree exceptionnelle de soutien aux journalistes otages en Syrie enleves en juin 2013 organisee par Radio France et le comite otages en Syrie - Florence Aubenas (MaxPPP TagID: maxnewsworldthree403669.jpg) [Photo via MaxPPP]

« Décoif­fant  », « sanglan­tis­sime  », « incon­tour­nable  », « un vacci­no­drome pour lutter contre la mauvaise litté­ra­ture  »… Quais du polar a attendu bien trop long­temps, après deux confi­ne­ments qui lui sont tombés sur le dos, pour ne pas reve­nir encore plus saignant. Décalé, reporté, mais jamais annulé, le rendez-vous s’an­nonce plus proli­fique que jamais, avec 240 événe­ments, 86 rencontres et une centaine d’au­teurs invi­tés. Pour cette édition 2021, l’Eu­rope sera à l’hon­neur avec les plus grands auteurs issus du Vieux Continent : RJ Ellory, David Vann, Jean-Chris­tophe Rufin, Franck Thil­liez ; ou encore les derniers prix Goncourt : Nico­las Mathieu, auteur d’un polar phéno­mé­nal pour son premier livre, Aux animaux la guerre, et Hervé Le Tellier, qui vient de passer le million d’exem­plaires pour L’Ano­ma­lie (Galli­mard).

Florence Aube­nas et le fait divers


Autre axe fort de cette édition, la place des femmes et le trai­te­ment des faits divers dans le roman noir, avec une expo­si­tion au tribu­nal de Lyon, nouveau parte­naire du festi­val, et la venue excep­tion­nelle de Florence Aube­nas (photo) pour L’In­connu de la poste (L’Oli­vier), enquête autour d’un fait divers non élucidé dans un village de l’Ain. Les librai­ries tien­dront leurs stands quai Sarrail sur les berges et rece­vront des auteurs pour des séances de dédi­caces. Covid oblige, Quais du Polar 2021 propose un maxi­mum d’évé­ne­ments en exté­rieur, comme des rencontres sur les péniches des bords de Saône ou sur les terrasses des restau­rants. Des prome­nades litté­raires seront aussi orga­ni­sées à travers la ville, en plus de la grande enquête habi­tuelle, dont une autour de Bertrand Taver­nier et une autre sur les traces de Frédé­ric Dard. L’oc­ca­sion de ne pas oublier le cinéma pour ce festi­val pluri­dis­ci­pli­naire, avec 23 séances program­mées dans toute la métro­pole, une rencontre avec Rodrigo Soro­goyen, le réali­sa­teur de Madre (lire notre critique), et une avant-première du film de Yann Gozlan, Boîte Noire. Fris­sons garan­tis.

17e édition de Quais du Polar, Lyon 2e. Du 2 au 4 juillet. Lire aussi le film du samedi soir, J’ai rencon­tré le diable, film de vengeance ultime coréen.

Decou­flé fait souf­fler le rock sur Four­vière

Désormais vintage, il a porté à son incandescence la danse contemporaine, aussi bien à travers la virtuosité de mouvements graphiques et ludiques, que dans des scénographies, décors et costumes de génie, comme dans Contact, comédie musicale surréaliste restée gravée dans nos mémo...

Les plus beaux films de Cannes à voir avant tout le monde

Vous voulez connaître le Palmarès du festival de Cannes avant qu'il soit annoncé ? On a la solution : passez votre week-end au Pathé Bellecour du 26 au 28 mai, avec douze films de la compétition, les plus grands noms et les plus attendus... donc forcément ceux qui seront palmés !...