Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le plus beau film d’amour avec Nata­lie Wood

La Fièvre dans le sang, Prod DB © Warner Bros

C’est le chef-d’œuvre absolu de Kazan. A la fois pamphlet social bidon­nant contre l’Amé­rique puri­taine et mélo flam­boyant sur l’amour fou avec une Nata­lie Wood touchée par la grâce. C’est sans doute l’œuvre du réali­sa­teur qui croise le mieux la rage des senti­ments indi­vi­duels et l’écra­se­ment de la conscience collec­tive, dans un Tech­ni­co­lor inso­lent. Maître d’œuvre de l’Ac­tor’s Studio, Kazan reste l’in­car­na­tion de points de vue assu­més, de conflits drama­tiques qui vibrent sous nos yeux, pas de ces drames mous démis­sion­naires qui prétendent ne rien juger et se dévi­ta­lisent en voulant ména­ger chaque person­nage (le père, ici passa­ble­ment effrayant). Ce qui n’em­pêche ni la complexité, ni le dépas­se­ment ou la compas­sion. Nata­lie Wood devien­dra l’icône de toute une géné­ra­tion, en plus de tour­ner La Fureur de vivre avec James Dean visible aussi dans la rétros­pec­tive. Dans une des plus belles séquences de l’his­toire du cinéma –  la plus belle fin qu’ait tour­née Kazan selon lui et il était intran­si­geant avec lui-même – il faut avoir vu Nata­lie Wood regar­der l’homme qu’elle a désiré jusqu’à la folie avoir un enfant avec une autre, et repar­tir digne, rassé­ré­née, pour savoir ce qu’ai­mer veut dire. Sublime, forcé­ment sublime.

La Fièvre dans le sang d’Elia Kazan (Splen­dor in the grass, EU, 1961, 2h04) avec Nata­lie Wood, Warren Beatty, Barbara Loden… Jeudi 21 janvier à 21h puis jeudi 10 février à 18h30. Dans la cadre de la rétros­pec­tive Nata­lie Wood à l’Ins­ti­tut Lumière, Lyon 8e. Tarif habi­tuels.

Le festi­val Rhino Jazz fait swin­guer Stra­vinsky

De retour pour sa 44e édition, l’emblématique Rhino Jazz(s) Festival continue de mettre à l'honneurtoute la diversité de la culture et musique jazz avec 23 jours de festivités répartis sur 27 communesentre Loire et Rhône... Un record ! Cette année, le festival mise à nouveau sur ...

Mourad Merzouki, ses projets hip-hop et son nouveau festi­val Kara­vel

Prince du hip hop lyonnais reconnu dans le monde entier, Mourad Merzouki continue son travail de passeur avec le festival Karavel. Il réagit pour la première fois à sa candidature restée bredouille à la Maison de la danse. Et compte bien rester chez lui en région lyonnaise pour i...

Nos 10 oeuvres préfé­rées pour une Bien­nale de Lyon grand cru

Une édition exceptionnelle et foisonnante à la Biennale de Lyon, dont on n'a pas fini de faire le tour à Fagor, au Mac ou au musée Guimet. Suivez le guide pour les dix premières oeuvres à nous avoir marqués sur le beau thème de la "fragilité". Paradoxalement, cela faisait troi...

Que faut-il voir à la Bien­nale de Lyon ?

[mis à jour] Doucement les basses, la Biennale d'art contemporain, ça dure trois mois ! On l'a visitée et on a choisi nos dix oeuvres préférées depuis, mais on vous dressait auparavant un premier top général pour y comprendre quelque chose et vous mettre l'eau à la bouche. Que vo...