Sortir à Lyon
Partager cet article :

Supers­pec­tives, le festi­val perché sur la colline de Four­vière

4e édition du festival Superspectives.
Superspectives, le festival des musiques contemporaines à la Maison de Lorette.

Pour sa quatrième édition, le festi­val s’em­pare du thème de l’en­vi­ron­ne­ment et conti­nue de mettre à l’hon­neur la plura­lité de la musique contem­po­raine. S’il s’an­nonce comme un festi­val « nouvelle géné­ra­tion », Supers­pec­tives se veut réso­lu­ment alter­na­tif, et met en avant la diver­sité de la musique lyon­naise en parta­geant la scène entre talents nais­sants et noms recon­nus. Zéro limites à l’ex­pres­sion musi­cale, tel est le fer de lance de cet évène­ment où l’on retrou­vera les styles musi­caux les plus divers, de la musique expé­ri­men­tale à la bossa nova en passant par le jazz et la musique sacrée. Et même un DJ set consa­cré aux cloches ironique­ment inti­tulé « Pauvres cloches », pour réha­bi­li­ter cette musique de l’es­pace dans le lieu excep­tion­nel de la maison de Lorette, vieille de 500 ans, et dans laquelle vécut une certaine Pauline Jani­cot. Les deux scènes (dont une gratuite, la terrasse sud) se déploient surla colline de Four­vière. Dès 16h avant les concerts, un bar éphé­mère, cadre histo­rique et public d’afi­cio­na­dos en font un rendez-vous à ne pas manquer. E.B.

Supers­pec­tives, du 17 juin au 10 juillet à la Maison de Lorette, Lyon 5e. De 10 à 20 €.

Les plus beaux films de Cannes à décou­vrir avant tout le monde

Grâce à la liaison Lyon-Cannes en ligne directe (merci monsieur Frémaux), on est gâtés : après une douzaine d'avant-premières au Pathé Bellecour dont la jouissive Palme d'Or - Sans filtre de Ruben Östlund - le Lumière Terreaux nous gratifie d'une dizaine de films supplémentaires ...

La house de Fola­mour, notre concert préféré des Nuits Sonores

On le disait depuis un moment : ces dernières années la programmation « de jour » des Nuits Sonores s’est étoffée à un tel point qu’elle était devenue pour nous l’attraction principale de l’événement. Eh bien c’est désormais entériné par les organisateurs eux-mêmes : dix éditions...

Le rap queer de Lala &ce ouvre Nuits sonores

Les petits matins du pont de l’Ascension s’apprêtent à nouveau à cueillir les oiseaux de nuit lyonnais, dans les premières chaleurs du mois de mai. Comme avant, on rentrera se coucher au lever du soleil, dormir quelques heures et retourner se mêler à la foule, cette année aux Usi...