Sortir à Lyon
Partager cet article :

Berlioz, le plus beau festi­val clas­sique de l’été

La nouvelle programmation du festival Berlioz en avant-première.
Joyce DiDonato sera au festival Berlioz cet été (photo Simon Pauly).

Cette fois, Valery Gergiev ne vien­dra pas, natio­na­lité russe oblige. Sir John Eliot Gardi­ner, autre grand habi­tué, non plus (rassu­rez-vous, il sera là l’an­née prochaine). Et pour­tant, la program­ma­tion de la nouvelle édition du festi­val Berlioz à la Côte-Saint-André est toujours aussi allé­chante, four­millant de « milliers de subli­mi­tés » selon le mot de son direc­teur, Bruno Messina. D’abord parce que John Nelson, immense berlio­zien, vien­dra diri­ger Béatrice et Béné­dict, opéra comique très rare dont le Covid nous avait privé à l’Opéra de Lyon il y a deux ans (on espère que la produc­tion pourra être rattra­pée un jour). Ensuite parce que les grands noms du clas­sique sont bien là : Joyce DiDo­nato, notre chan­teuse préfé­rée, pour un programme De Rameau à Ravel, Jordi Savall pour une soirée espa­gnole, Renaud Capuçon, au violon et à la direc­tion pour le tube des Nuits d’été, le grand bary­ton Matthias Goerne pour des extraits de Tris­tan et Isolde avec Mikko Frank, ou encore Anne Gasti­nel, Philippe Cassard et David Grimal pour leurs trios de Beetho­ven. Philippe Cassard, qui fêtera en prime son grand anni­ve­saire avec un réci­tal et Le Voyage d’hi­ver de son cher Schu­bert avec le bary­ton Samuel Hassel­horn. Autant de soirées immanquables, auxquelles s’ajoutent un appé­tit parti­cu­lier cet été pour l’opéra : Rigo­letto de Verdi par Jéré­mie Rhorer et La Flûte enchan­tée diri­gée par Chris­tophe Rous­set, viennent en effet complé­ter Béatrice et Béné­dict de Berlioz pour une fête lyrique sans précé­dent.

Matthias Goerne.
Philippe Cassard, Anne Gasti­nel et David Grimal joue­ront ensemble les trios de Beetho­ven.

Musique et produits du terroir

La grande fête inau­gu­rale, c’est aussi elle qui ouvre tradi­tion­nel­le­ment le festi­val de la Côte-Saint-André. Concerts, jeux anima­tions pour toute la famille ouvri­ront ces « Médi­ter­ra­nées musi­cales » avec en prime une dégus­ta­tion de produits du terroir comme vous pour­rez vous en mettre plein la panse en sortant de chaque concert, à la fameuse Taverne du château Louis XIe (avec des musiques locales pour accom­pa­gner votre after). Excen­tré sur le lieu de la nais­sance du grand Hector, le festi­val Berlioz reste une réus­site à part, alliant l’ex­cel­lence musi­cale avec le meilleur de la convi­via­lité rurale. De quoi passer des nuits à la campagne sous les meilleures étoiles musi­cales.

Festi­val Berlioz au château Louis XI de La Côte-Saint-André (et autres lieux), du jeudi 18 août au mercredi 31 août. De 5 à 60 €, nombreux concerts gratuits.

Mikko Franck et l’Or­chestre phil­har­mo­nique de Radio France. (photo Chris­tophe Abra­mo­witz)

Japan Touch, le plus grand festi­val de cuisine japo­naise

C'est le rendez-vous incontournable des fous de culture japonaise, et on peut dire que l'événement leur rend bien. Pendant deux jours, Eurexpo se pare des lumières des rues de Tokyo, de bonsaï et de céramiques, de lingerie kawaii et des cosplay les plus impressionnants. L'immersi...

Brigitte Giraud, notre favo­rite pour le prix Goncourt, lauréate 2022

[mis à jour] Elle l'a eu ! Brigitte Giraud obtient le prix Goncourt ! Peu de livres nous auront autant touché que Vivre vite (Flammarion), livre de contre-deuil qui conjure la fatalité d'un accident de moto dans des hypothèses rock'n'roll égrenées en courts chapitres intitulés...

Tim Burton, le prix Lumière le plus émou­vant

Ce vendredi 21 octobre, Tim Burton, le réalisateur d’œuvres culte comme Batman, Edward aux mains d’argent ou Ed Wood, a reçu à Lyon le 14ème Prix Lumière au cours d’une soirée riche en émotions. Si tous les invités sont arrivés sur l’habituel Estasi Dell'oro d’Ennio Morricone,...