Sortir à Lyon
Partager cet article :

Tim Burton, le prix Lumière le plus émou­vant

Tim Burton pour reveoir son prix Lumière à Lyon.
Tim Burton à son arrivée à la cérémonie du prix Lumière. (photo Susie Waroude).

Ce vendredi 21 octobre, Tim Burton, le réali­sa­teur d’œuvres culte comme Batman, Edward aux mains d’argent ou Ed Wood, a reçu à Lyon le 14ème Prix Lumière au cours d’une soirée riche en émotions.

Si tous les invi­tés sont arri­vés sur l’ha­bi­tuel Estasi Dell’oro d’En­nio Morri­cone, c’est bien le thème de Batman, composé par Danny Elfman, qui a résonné quand Tim Burton est entré dans un Amphi­théâtre plein à craquer. Le cinéaste, qui avait déjà fait salle comble au Théâtre de Céles­tins pour une master­class passion­nante plus tôt dans la jour­née, a été submergé par ses émotions face à longue ovation du public et les fans criant « Tim Burton we love you ! » depuis les gradins. Très vite, la soirée a commencé et les hommages se sont multi­pliés. Le direc­teur du festi­val Thierry Frémaux a diffusé quelques extraits d’ar­chives des frères Lumière, dont un montrant une marion­nette de sque­lette rappe­lant L’Etrange Noël de Monsieur Jack, joli clin d’oeil. S’en est suivi l’ha­bi­tuel montage vidéo pour célé­brer la carrière de Tim Burton, mais aussi la program­ma­tion diver­si­fiée du festi­val allant de Sydney Lumet à Louis Malle, en passant par la réali­sa­trice suédoise Mai Zetter­ling ou encore l’ac­trice de genre japo­nais Meiko Kaiji

Vincent Dedienne, Irène Jacob, Monica Bellucci, Tim Burton, Imany, Alice Taglioni et Vincent Lindon à la céré­mo­nie du prix Lumière vendredi 21 octobre. (photo Léa Rener)

De la musique et de l’émo­tion

La musique était à l’hon­neur toute la soirée. Enfin, c’est d’abord la… comé­dienne Alice Taglioni qui s’est installé au piano pour jouer plusieurs compo­si­tions dont le magni­fique thème musi­cal des Noces Funèbres. L’ac­teur et humo­riste Vincent Dedienne a égale­ment rendu hommage à Tim Burton en inter­pré­tant une version adap­tée de Papa, Maman de George Bras­sens en citant tous les films du réali­sa­teur. Enfin la chan­teuse Imany à fait parti­ci­per tout le public pour une reprise du morceau mythique de Beet­lejuice, Day O de Harry Bella­fonte. Fina­le­ment, c’est sous un énième tonnerre d’ap­plau­dis­se­ments que Tim Burton est descendu récu­pé­rer son Prix Lumière des mains de Monica Bellucci, invi­tée à la volée de cette 14ème édition, sans lien parti­cu­lier avec le réali­sa­teur… Tout comme Vincent Lindon, désor­mais habi­tué de Cannes et Lyon quelque soit le program­me… « De toute ma vie je n’ai jamais ressenti autant d’amour qu’ici. C’est irréel. Je n’ou­blie­rai jamais cette soirée. Merci du plus profond de mon cœur », a déclaré Tim Burton, visi­ble­ment très ému par l’ac­cueil extrê­me­ment chaleu­reux que lui réser­vait le public. La star, c’était lui. Absent des salles de cinéma depuis la sortie de Dumbo en 2019, il signera son grand retour sur le petit écran avec la sortie prochaine de Mercredi, une série spin-off dans l’uni­vers de La Famille Adams avec Jenna Ortega, Cathe­rine Zeta-Jones et Luis Guzman. A décou­vrir le 23 novembre prochain sur Netflix, seule et unique plate­forme régu­liè­re­ment invi­tée par l’Ins­ti­tut Lumière.

Tim Burton soule­vant son prix Lumière. (photo Jean-Luc Mège)

Japan Touch, le plus grand festi­val de cuisine japo­naise

C'est le rendez-vous incontournable des fous de culture japonaise, et on peut dire que l'événement leur rend bien. Pendant deux jours, Eurexpo se pare des lumières des rues de Tokyo, de bonsaï et de céramiques, de lingerie kawaii et des cosplay les plus impressionnants. L'immersi...

Brigitte Giraud, notre favo­rite pour le prix Goncourt, lauréate 2022

[mis à jour] Elle l'a eu ! Brigitte Giraud obtient le prix Goncourt ! Peu de livres nous auront autant touché que Vivre vite (Flammarion), livre de contre-deuil qui conjure la fatalité d'un accident de moto dans des hypothèses rock'n'roll égrenées en courts chapitres intitulés...

Claude Lelouch, un cinéaste à ne plus suivre

L’avantage avec les films de Claude Lelouch, c’est qu’on les oublie aussi vite qu’il les tourne. Mais le problème quand on les re-regarde, c’est qu’ils ont réussi à vieillir encore un peu plus, alors qu’ils étaient déjà vieux, devenant souvent irregardables. Et par égarement on s...