Sortir à Lyon
Partager cet article :

Lompret sort le grand jeu

On a hâte d’être à la rentrée. D’abord parce qu’on peut espé­rer que les cafés-théâtres, petites salles de spec­tacle par défi­ni­tion, aient repris du service. Ensuite parce qu’Ay­me­ric Lompret, le sniper le plus doué de sa géné­ra­tion en matière d’ob­ser­va­tion sociale, est annoncé en septembre à l’es­pace Gerson. Le spec­tacle s’ap­pelle toujours « Tant pis » avec le joie de vivre et le sens de l’hu­mour consen­suel qui l’ont toujours carac­té­risé, mais le pitch à lui tout seul fait encore plus envie qu’a­vant. Il s’agira donc d’un spec­tacle « sur l’amour de soi, et celui des autres, éven­tuel­le­ment ». Avec des témoi­gnages poignants comme : « J’ai vécu avec un homme, je me suis mariée, j’ai fait des enfants. Honnê­te­ment, c’est très surfait. Quand je dis « Je t’aime » à mon mari, il me répond « merci ». Mes mes enfants me sourient essen­tiel­le­ment pour que je conti­nue à les nour­rir. Ma mère me consi­dère comme un organe à elle, mais qui vivrait en dehors de son corps. Et c’est moi qu’on traite d’égoïste ! ». Si l’une de ces situa­tions se rappelle le plus natu­rel­le­ment du monde à votre bon souve­nir fami­lial, ou tout simple­ment à un dialogue que vous avez eu l’oc­ca­sion d’avoir presque quoti­dien­ne­ment, grâce à ce bonheur conju­gal qu’on nomme par pudeur « confi­ne­ment », ce spec­tacle est fait pour vous. On vous le dit : on a vrai­ment hâte d’être à la rentrée !

Ayme­ric Lompret, Tant pis. Du 30 septembre au 3 octobre à 20h30 (sam 21h15) à l’es­pace Gerson, Lyon 5e. De 11 à 16 €. Vous pouvez d’ores et déjà réser­ver vos places << ici >>.

On a adoré le nouveau spec­tacle de Fabrice Eboué, Adieu hier !

Après une première partie assurée par l’étonnante humoriste belge Angelina Bruno et sa prothèse de bras, c’est au rythme de la chanson Ausländer de Rammstein que Fabrice Eboué a fait son entrée fracassante sur scène. Directement il a choisi quelques victimes dans le public du pre...

Avec son nouveau spec­tacle, Fabrice Eboué envoie valser le passé

C'est un des rares comiques à réussir des blagues sur le racisme sans jamais verser dans le communautarisme. Il ne s'interdit rien, et a réussi à vieillir sur scène. Deux qualités de plus en plus rare. Lors de son dernier spectacle, ils nous expliquait déjà que "son seul censeur,...

Vincent Dedienne encore plus inci­sif dans Un soir de gala

Il s’était mis à nu dans son premier spectacle pour nous parler de lui. C’est vêtu d’un costard que Vincent Dedienne revient pour en tailler un à ses semblables, dans Un soir de gala. Autour d’un piano dont il ne jouera pas, il déroule ainsi l’incarnation d’une dizaine de personn...

Paul Mira­bel, l’hu­mo­riste le plus lunaire et décalé

Le zèbre n’est pas un équidé comme les autres. Cet animal se différencie des chevaux et des ânes par son pelage original, noir avec des rayures blanches (et non l’inverse). Ainsi, un « drôle de zèbre » signifie par métaphore quelqu’un d’étrange, un peu hors norme, bizarre et… aty...