Sortir à Lyon
Partager cet article :

Char­cu­te­rie show !

Un barbe­cue-spec­tacle, voilà la bonne idée des « Nuits du canal » en lieu et place des Puces du même nom : des spec­tacles en plein air, des shows en tout genre sur le modèle du « Satur­day night live » à l’amé­ri­caine ou à la façon des anciens « Numéro Un » « Mari­tie et Gilbert Carpen­tier » à la française. En plus de la troupe de Lulu sur la colline asso­ciée, les guests de l’hu­mour sont de haute tenue : Alexandre Astier, Jacques Cham­bon, aussi bien pour son seul en scène, La vie est une fête – tout un programme – que pour le spec­tacle de Damien Laquet, J’suis pas malade (photo), qu’il a co-écrit et mis en scène. Certes, les tarifs ne sont pas pour toutes les bourses au sortir du chômage partiel (de 41 à 58 euros), mais ces Nuits ont l’im­mense mérite de montrer que la culture peut être de nouveau de sortie, en toute convi­via­lité. Avec en plus d’une scène Xxl de 70 m2, un atout majeur : le barbe­cue Sibi­lia à la char­cu­te­rie made in Halles de Lyon et une ambiance guin­guette pour un prix tout compris, la bouteille de rosé offerte en premium. Bref, il y aura bien à boire, à rire et à manger avec un coup d’en­voie prévu ce jeudi 11 juin. En espé­rant que cette belle initia­tive fasse des émules en plein air, au parc de la Tête d’Or ou ailleurs…

Les Nuits du canal, du 11 juin au 19 septembre.

Jeudi 11 juin à 21h30 : Lulu Land spécial années 80.

Du 18 au 20 juin à 21h30 Jacques Cham­bon dans La vie est une fête.

Du 9 au 11 juillet à 21h30, Damien Laquet dans J’suis pas malade.

Les 13 et 14 juillet à 21h30 : Plein phare, une pièce de Jacques Cham­bon, avec Jona­than Chiche et Jordan Tope­nas.

De 41 à 58 € barbe­cue + spec­tacle aux Puces du Canal à Villeur­banne.

Toute la program­ma­tion et réser­va­tion << ici >>.

Dracula, un Coppola saignant sur Netflix

C'est un des grands films de Coppola, sous-estimée à sa sortie en 1992. Une grande fresque médiévale, baroque et sanguinolente fut moyennement goûtée à sa sortie, sous prétexte d’épouser la précarité d'effets spéciaux rudimentaires en trois couleurs, comme au temps de la Hammer.....

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

1h de rando dans les vignes des Monts d’Or

Entre les panoramas plongeants sur Lyon et les sentiers coupant à travers bois et champs, les Monts d’Or sont l’un de nos endroits préférés pour une petite mise au vert. A deux pas de Lyon pour allier nature et patrimoine, on emprunte le chemin des cabornes, à Poleymieux (<10km p...

Amour et rock’n’­roll en Russie

On a un instant l'impression d'assister à un film de beatnik de l'Est avec caméra en steadycam qui suit ses personnages en train de s’ennuyer. On s'aperçoit qu'il s'agit d'une fausse piste lorsqu'apparaissent les griffonnages eighties sur l’image elle-même, comme une mini-comédie...