Sortir à Lyon
Partager cet article :

La comé­die humaine, cama­rade

Elles ne sont pas légion les comé­dies poli­tiques au café-théâtre. Elles sont encore moins nombreuses à éviter l’écueil du pouja­disme (tous pour­ris), comme du bashing de circons­tance (gilets jaunes, anti-Macron ou désor­mais anti-Verts primaires). C’est ce que réus­sissent Antoine Demor et Victor Rossi : montrer l’as­cen­sion de deux potes de promo dans les coulisses des cabi­nets poli­tiques, jusqu’à y lais­ser des plumes… Parfai­te­ment docu­menté quand il s’agit de se farcir le cynisme bon teint des commu­ni­cants ou les finan­ce­ments astro­no­miques du plus parfait entre-soi, cette comé­die grinçante et soignée (superbes éclai­rages) n’en oublie pas de construire des person­nages.

Antoine Demor et Victor Rossi dans L’As­cen­sion.

C’est là toute la force de cette satire poli­tique douce-amère : montrer ce qu’il en coûte de faire semblant d’être soi-même, jusque dans les scènes les plus intimes, trai­tées elles aussi loin des clichés, avec deux comé­diens aussi précis dans la méca­nique comique que touchants pour lais­ser trans­pa­raître le vide affec­tif que leur appé­tit de pouvoir, déri­soire, a laissé derrière eux. C’est gonflé, origi­nal et parfai­te­ment incarné. De quoi vous donner une bonne raison de retour­ner au théâtre.

Le Prix de l’as­cen­sion de et avec Antoine Demor et Victor Rossi. Samedi 4 et samedi 11 juillet à 18h à la Comé­die Odéon, Lyon 2e. Merci de venir avec un masque au théâtre. Un fauteuil de distance est laissé entre les groupes de spec­ta­teurs et du gel hydro-alcoo­lique est à dispo­si­tion à l’en­trée de la salle. Rensei­gne­ments et réser­va­tions << ici >>.

Les Faux British, le spec­tacle le plus drôle de l’au­tomne

C'est aussi fou que les Monty Python ou qu'un Agatha Christie qui partirait en impro totale. Absurde et jubilatoire, Les Faux British est la comédie la plus drôle de cette fin d'année. Imaginez sept comédiens amateurs qui détruisent une intrigue. Ou plutôt sept-comédiens-profe...

Jérôme Niel, le nouveau phéno­mène du one man show

L’itinéraire de Jérôme Niel est jalonné par la gastronomie. Autant dire que quand l’humoriste aux 1,5 millions d’abonnés sur Instagram s’apprête à lancer sa tournée à Lyon, sur ce point, ça ne rigole pas. « Il est hors de question que je mange un tacos, c’est dégueulasse, et puis...

Luca Colucci, le fan de Kaame­lott était un homme en robe

Son nom renvoie inévitablement à une autre bête de scène, pourtant Luca Bertogiati Colucci n'a pas grand chose à voir avec le fondateur des Restos du Coeur. Si ce n'est la délicatesse de son jeu derrière ses gros bras, peut-être. Dans son tout premier one-man-show, l'étudiant en ...

Le nouveau spec­tacle de Vincent Dedienne au Radiant

Il avait dédié son premier Molière avec une infinie tendresse à « ceux qui désespèrent d'amour », racontant qu'il avait justement écrit son premier one man show, S'il se passe quelque chose, parce qu'il était désespéré d'amour. C'est bien ce qu'il a apporté à la scène du café-thé...