Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le nouveau Palmade est arrivé !

Il fait partie des rares comiques qui peut nous donner des ordres. Son mal être (de génie) trans­pire telle­ment à chaque seconde que l’im­pé­ra­tif du titre de son dernier spec­tacle, Aimez-moi, sonnait autant comme un appel auquel on a répondu volon­tiers présente lorsqu’on l’avait décou­vert au Radiant-Belle­vue, encore en rodage, et c’était déjà beau. Vous avez de la chance : il passe pour la première fois à la télé histoire de rire un peu pendant le confi­ne­ment, et en plus c’est gratuit, grâce à France 5 qui lui consacre en prime une soirée spéciale. On lui doit à peu près tout de ce qui fait le comique popu­laire français aujourd’­hui ; il a inspiré Muriel Robin qui a inspiré Florence Foresti : moins de vannes que dans le stand up, un art sans pareil pour croquer la vie quoti­dienne et une fine dose d’ob­ser­va­tion sociale pour conver­tir les névroses de ses contem­po­rains en rires. C’est d’ailleurs ce qu’il réus­sit parti­cu­liè­re­ment bien dans Aimez-moi, son « spec­tacle le plus person­nel » selon ses propres dires. Il n’épargne ni son physique de rapace hébété ni ses problèmes de couple avec des jeunes hommes un peu trop jeunes pour lui… Avec dans cette gale­rie de soli­tudes le portrait d’un dépres­sif qui laisse des messages sur les répon­deurs des chan­teurs en citant les paroles des chan­sons tristes dans lesquelles il se recon­naît tant (La Mala­die d’amour ou Je suis malade). C’est aussi drôle qu’é­mou­vant. L’écri­ture de Palmade a toujours débordé de la petite confes­sion sur soi-même, contrai­re­ment à nombre de comiques d’aujourd’­hui. En prime, sa silhouette dégin­gan­dée, la détresse de l’homme et sa soli­tude en font, en vieillis­sant, un acteur encore plus émou­vant. Modeste (dans ses sujets), on ne peut plus popu­laire (dans ses approches), c’est ce qui s’ap­pelle un grand monsieur qu’on est prêt à aimer jusqu’au bout. En espé­rant qu’il revienne rapi­de­ment sur une scène lyon­naise comme c’était prévu (la Comé­die Odéon ?), qu’on lui fasse le triomphe qu’il mérite.

Aimez-moi de Pierre Palmade vendredi 20 novembre à 22h15 sur France 5, précédé d’une soirée spéciale, puis dispo­nible sur le replay France Tv.

Les Faux British, le spec­tacle le plus drôle de l’au­tomne

C'est aussi fou que les Monty Python ou qu'un Agatha Christie qui partirait en impro totale. Absurde et jubilatoire, Les Faux British est la comédie la plus drôle de cette fin d'année. Imaginez sept comédiens amateurs qui détruisent une intrigue. Ou plutôt sept-comédiens-profe...

Jérôme Niel, le nouveau phéno­mène du one man show

L’itinéraire de Jérôme Niel est jalonné par la gastronomie. Autant dire que quand l’humoriste aux 1,5 millions d’abonnés sur Instagram s’apprête à lancer sa tournée à Lyon, sur ce point, ça ne rigole pas. « Il est hors de question que je mange un tacos, c’est dégueulasse, et puis...

Luca Colucci, le fan de Kaame­lott était un homme en robe

Son nom renvoie inévitablement à une autre bête de scène, pourtant Luca Bertogiati Colucci n'a pas grand chose à voir avec le fondateur des Restos du Coeur. Si ce n'est la délicatesse de son jeu derrière ses gros bras, peut-être. Dans son tout premier one-man-show, l'étudiant en ...

Le nouveau spec­tacle de Vincent Dedienne au Radiant

Il avait dédié son premier Molière avec une infinie tendresse à « ceux qui désespèrent d'amour », racontant qu'il avait justement écrit son premier one man show, S'il se passe quelque chose, parce qu'il était désespéré d'amour. C'est bien ce qu'il a apporté à la scène du café-thé...