Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le Prix de l’as­cen­sion, la comé­die grinçante des vacances

Le Prix de l'ascension d'Antoine Demor et Victor Rossi.
Victor Rossi et Antoine Demor prêts pour l'Ascension.

Elles ne sont pas légion les comé­dies poli­tiques au café-théâtre. Elles sont encore moins nombreuses à éviter l’écueil du pouja­disme (tous pour­ris), comme du bashing de circons­tance (gilets jaunes ou anti-Macron). C’es ce que réus­sissent Antoine Demor et Victor Rossi : l’as­cen­sion de deux potes de promo dans les coulisses des cabi­nets poli­tiques, jusqu’à y lais­ser des plumes. Parfai­te­ment docu­menté quand il s’agit de se farcir le cynisme bon teint des commu­ni­cants ou les finan­ce­ments astro­no­miques du plus parfait entre-soi, cette comé­die grinçante et soignée (superbes éclai­rages) n’en oublie pas de construire des person­nages. C’est là toute la force de cette comé­die poli­tique douce-amère : montrer ce qu’il en compte de faire semblant à soi-même, jusque dans les scènes les plus intimes trai­tées elles aussi loin des clichés, avec eux comé­diens aussi précis dans la méca­nique comique que touchants pour lais­ser trans­pa­raître le vide affec­tif que leur appé­tit de pouvoir, déri­soire, a laissé derrière eux. C’est gonflé, origi­nal et parfai­te­ment incarné.


Le Prix de l’as­cen­sion de et avec Antoine Demor et Victor Rossi. Du mercredi au samedi à 21h jusqu’au 26 février à la Comé­die Odéon, Lyon 2e. De 15 à 21,50 €.

Luca Colucci, le fan de Kaame­lott était un homme en robe

Son nom renvoie inévitablement à une autre bête de scène, pourtant Luca Bertogiati Colucci n'a pas grand chose à voir avec le fondateur des Restos du Coeur. Si ce n'est la délicatesse de son jeu derrière ses gros bras, peut-être. Dans son tout premier one-man-show, l'étudiant en ...

Le nouveau spec­tacle de Vincent Dedienne au Radiant

Il avait dédié son premier Molière avec une infinie tendresse à « ceux qui désespèrent d'amour », racontant qu'il avait justement écrit son premier one man show, S'il se passe quelque chose, parce qu'il était désespéré d'amour. C'est bien ce qu'il a apporté à la scène du café-thé...

Tout en douceur, le dernier spec­tacle de Jérôme Comman­deur

Entretien avec un de nos comiques préférés, Jérôme Commandeur, qui revient à Lyon pour son nouveau film, et un remix de son dernier spectacle. Votre nouveau spectacle Toujours en douceur est-il une nouvelle version de Tour en douceur ? Jérôme Commandeur : C’est une suite. J...

Exclu­sif : un nouveau café-théâtre pour l’OL

Le "Théâtre à l’Ouest" arrive... à l’est de Lyon. Parmi les nombreux projets dévoilés en décembre par OL Groupe, il en est un qui n’a pas fait autant de bruit que la vague de surf artificielle : la création d’une salle de café-théâtre de 390 places. Une déclinaison de l'établisse...