Sortir à Lyon
Partager cet article :

Quand Stefan Zweig était à Lyon


Lecture. On le sait peu, mais l’au­teur du Joueur d’échecs et de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme s’est inté­ressé de près à l’une des pages les plus sanglantes de l’his­toire lyon­naise. Dans son recueil de nouvelles La Confu­sion des senti­ments et autres récits, traduites par le Lyon­nais Pierre Deshusses, une trouve le récit d’Un mariage à Lyon, se dérou­lant pendant la Terreur au milieu des contre-révo­lu­tion­naires. Encer­clée, bombar­dée, vain­cue, Lyon est renommé Ville affran­chie, puni­tion infli­gée aux Lyon­nais pour avoir osé se soule­ver contre la Conven­tion révo­lu­tion­naire et pari­sienne. Et si on faisait pareil au temps du Covid-19 contre les mesures de (dé)confi­ne­ment ? Trêve de mauvaise plai­san­te­rie, à l’époque, les contre-révo­lu­tion­naires étaient arrê­tés et fusillés à la chaîne dans la plaine des Brot­teaux. C’est dans ce contexte que s’ouvre la nouvelle de l’Au­tri­chien : des prison­niers entas­sés dans une cave attendent d’être exécu­tés, lorsque deux fian­cés, sépa­rés par les événe­ments, se retrouvent au milieu des condam­nés… Du pur Zweig pour explo­rer les tréfonds de l’âme humaine, à décou­vrir chez votre libraire sur le point de rouvrir ou dispo­nible en format numé­rique.

Un mariage à Lyon de Stefan Zweig.

– En format e-book à 0,99 € à lire << ici >>.

– In La Confu­sion des senti­ments et autres récits, traduc­tion de Pierre Deshusses, collec­tion Bouquins, Robert Laffont, inté­grale des nouvelles de Stefan Zweig (1312 p, 19,99 €). Réser­ver le livre chez votre libraire préféré << ici >>.

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Petit pays de Gaël Faye sort en Vod

Adapter le best-seller est une gageure et les premières minutes de Petit Pays, qui sort aujourd'hui en Vod, nous ont fait un peu peur. Le réalisateur reste parfois un peu trop prisonnier des scènes du roman, comme celle du vélo, presque inutile dans son adaptation. Mais malgré un...

A dada sur mon traî­neau à Avoriaz

Familial, ludique, dépaysant… Le ski joëring est l’activité de glisse la plus originale pour continuer de profiter de la montagne à tous crins, même quand les remontées sont fermées. Le principe est simple : de la neige, des skis et un cheval attelé pour tracter les skieurs sur d...

Cinéma : 2021, année de tous les dangers

Avant la chute vertigineuse des entrées en 2020 (-70% en moyenne, Covid oblige), on avait laissé le marché lyonnais des salles de cinéma sur une bonne tendance : augmentation générale de près de 5%, avec un retour marqué vers les cinémas de proximité : en 2019, c'était une augmen...

Nouvelle gale­rie à la Croix-Rousse

C'est une galerie format mouchoir de poche, répondant au doux nom deLa taille de mon âme qui a ouvert début décembre place Bertone à la Croix-Rousse. En plus d’avoir eu le courage de lancer leur projet en pleine pandémie, Dominique et Guillaume Ducongé ont opté pour une ligne dir...

Qui est in, qui est out ?

Installation. Le meilleur musée d'art contemporain de l'agglo est à Saint-Etienne, et le « MAMC » réouvre avec pas moins de 4 expos après plusieurs mois de travaux et quelque 3000 m2 rénovés. A côté de la découverte majeure du dessinateur Alexandre Léger (lire p 32), Entrare nell...

Quand Piccoli reve­nait à Lyon…

C'est un des plus beaux rôles de Piccoli vieillissant : celui d'un père revenant voir ses trois filles sans prévenir quinze plus tard, alors qu'il n'avait plus donner signe de vie... C'est Claude Mouriéras, l'actuel directeur de la Fabrique, l'école de cinéma des frères Lumière, ...