Sortir à Lyon
Partager cet article :

Patrick Deville, l’aven­ture, c’est l’aven­ture

Patrick deville par Astrid di Crollalanza

En grand écri­vain voya­geur, Patrick Deville avait déjà signé des merveilles comme Peste et Choléra autour de la figure d’Alexandre Yersin, décou­vreur du bacille de la peste ; ou Viva, dans lequel on croi­sait les figures histo­riques de Trotsky, Malcolm Lowry, Breton ou Frida Kahlo. Derrière un travail de docu­men­ta­tion monu­men­tal condensé dans un style furtif on ne peut plus plai­sant, il fuit le roman histo­rique comme la peste. Avec Fenua, il nous embarque cette fois pour les archi­pels de Poly­né­sie, plus atten­tif aux paysages que jamais, tout en tissant une histoire de l’art au grand air à travers Gauguin, Van Gogh, Melville ou Steven­son. C’est un peu notre Joseph Conrad français, dans un style limpide, mais avec une âme plus lumi­neuse, toujours sujette à l’émer­veille­ment, des aven­tures comme des lectures. Il revient comme presque à chaque livre désor­mais à la librai­rie Descours, au programme de rencontres impres­sion­nant. L’oc­ca­sion de pouvoir rencon­trer un de nos grands écri­vains.


Fenua, de Patrick Deville (Seuil, 20 €).
Rencontre à la librai­rie Descours, Lyon 2e, jeudi 2 septembre à 19h. Entrée libre.

Quais du polar sur les berges

"Décoiffant », « sanglantissime », « incontournable », « un vaccinodrome pour lutter contre la mauvaise littérature »… Quais du polar a attendu bien trop longtemps, après deux confinements qui lui sont tombés sur le dos, pour ne pas revenir encore plus saignant. Décalé, reporté, ...

Plaire, aimer et courir vite

Le beau film de Christophe Honoré Plaire, aimer et courir vite, devait initialement s’appeler Plaire, baiser et courir vite, ce qui aurait pu être aussi le titre de cet imposant Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui de 2300 pages (!), comme une radiographie autobiographique de...

Pier­ric Bailly : mon père, cet anti-héros

A la place du père, il avait dressé le plus beau des tombeaux dans L’Homme des bois en 2017, chronique de la disparition paternelle dans son Jura natal à la suite d’une mort accidentelle restée inexpliquée. Depuis, cet écrivain amateur de rap et détracteur d’Alain Souchon (une al...

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...