Sortir à Lyon
Partager cet article :

MacBeth version HBO

Théâtre épique. Il y a quelque chose de pourri au royaume d’Ecosse. Le tyran est mort, la reine captive et le pays défait. Reste pour l’An­gle­terre à placer sur le trône un roi qui lui sera fidèle, vaste program­me… En adap­tant Dusi­nane de David Greig, sorte de réponse au MacBeth de Shakes­peare, le Lyon­nais Baptiste Guiton fait souf­fler un vent épique sur le plateau de la salle Jean-Bouise au TNP. Dans une esthé­tique sobre, à mi-chemin entre une friche indus­trielle, un clip de rock et High­lan­der, il arrive à nous faire croire à chaque scène avec une écono­mie de moyens. Une simple struc­ture en acier mobile évoque tour à tour des remparts, les appar­te­ments de la reine ou une prison, les costumes, proches des univers steam­punk et rock apportent une touche moder­nité alors que les incan­ta­tions et les chants guer­riers enton­nés par les comé­diens instil­lent une ambiance mysté­rieuse toute écos­saise.

Des Monty Python à Game of Thrones. Surtout, on est étonné de se glis­ser aussi faci­le­ment dans le texte de David Greig. Car il faut dire qu’un drama­turge, tout grand auteur britan­nique qu’il soit, qui se charge de donner une suite à MacBeth, ça peut faire peur à juste titre. Mais le lien avec la pièce de Shakes­peare n’est qu’un prétexte pour trans­po­ser dans l’Ecosse Moyen-Âge des problé­ma­tiques aussi univer­selles que contem­po­raines sur l’in­gé­rence poli­tique (coucou l’Irak, coucou les Etats-Unis). Et si vous n’avez pas besoin d’avoir lu MacBeth pour suivre, l’es­prit shakes­pea­rien est bien présent. Dunsi­nane passe sans complexe du tragique à des scènes de bataille ou à l’hu­mour le plus grivois, comme si on zappait fréné­tique­ment des Monty Python à Game of Thrones. Le tout porté par un excel­lente troupe de comé­diens au diapa­son, à commen­cer par Gabriel Dufay qui incarne l’in­flexible géné­ral Siward, homme d’hon­neur incar­nat une certaine image de la justice avant de se trans­for­mer en monstre sangui­naire, et Tommy Lumi­net qui cabo­tine en nouveau roi d’Ecosse, aussi lucide et retors qu’ex­tra­va­gant, a presque des airs de Néron. C’est le moment de débran­cher Netflix et d’al­ler au théâtre. C.S.

Dunsi­nane, de David Greig, mise en scène Baptiste Guiton. Jusqu’au samedi 8 février au TNP, Villeur­banne. Horaires variables. De 9 à 25€. tnp-villeur­banne.com

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Petit pays de Gaël Faye sort en Vod

Adapter le best-seller est une gageure et les premières minutes de Petit Pays, qui sort aujourd'hui en Vod, nous ont fait un peu peur. Le réalisateur reste parfois un peu trop prisonnier des scènes du roman, comme celle du vélo, presque inutile dans son adaptation. Mais malgré un...

A dada sur mon traî­neau à Avoriaz

Familial, ludique, dépaysant… Le ski joëring est l’activité de glisse la plus originale pour continuer de profiter de la montagne à tous crins, même quand les remontées sont fermées. Le principe est simple : de la neige, des skis et un cheval attelé pour tracter les skieurs sur d...

Cinéma : 2021, année de tous les dangers

Avant la chute vertigineuse des entrées en 2020 (-70% en moyenne, Covid oblige), on avait laissé le marché lyonnais des salles de cinéma sur une bonne tendance : augmentation générale de près de 5%, avec un retour marqué vers les cinémas de proximité : en 2019, c'était une augmen...

Nouvelle gale­rie à la Croix-Rousse

C'est une galerie format mouchoir de poche, répondant au doux nom deLa taille de mon âme qui a ouvert début décembre place Bertone à la Croix-Rousse. En plus d’avoir eu le courage de lancer leur projet en pleine pandémie, Dominique et Guillaume Ducongé ont opté pour une ligne dir...

Pierre qui mousse

Il fait partie des rares comiques qui peut nous donner des ordres. Son mal être (de génie) transpire tellement à chaque seconde que l'impératif du titre de son dernier spectacle, « Aimez-moi », sonnait autant comme un appel au Il a inspiré Muriel Robin qui a inspiré Florence Fore...

Au vert avec vue sur Four­vière

Balade. Vous avez envie d’admirer Fourvière au calme ? Mettez le cap sur l’Ouest lyonnais ! Le départ se fait au niveau du complexe sportif de Saint-Genis-les-Ollières, au bout de la rue de Méginand, pour une escapade de deux heures dans les vallons Saint-Genois. Après avoir foul...