Sortir à Lyon
Partager cet article :

Et au milieu coule une fontaine

Balade. Plic-ploc, c’est le clique­tis de l’eau qui coule sonnant comme musique de fond sur la balade du Sentier de l’eau. Au départ de Collonges-au-Mont-d’or, cette petite boucle de 1 h 30 suit le cours de l’eau à l’époque où elle ne coulait pas au bout de tous les robi­nets. La balade passe ainsi devant une citerne, une source, un aque­duc, un lavoir, un puits, bref tout ce qui servit un jour l’homme à capter l’or bleu. La plus grande partie du chemin traverse une agréable forêt où, surprise, l’aque­duc est caché derrière une porte. Entouré d’un petit jardin et d’un hôtel à insectes, avec la fontaine en contre­bas, cet espace circu­laire agré­menté de bancs forme un havre de paix au cœur des bois. Atten­tion à bien ouvrir les yeux car, malgré les cartes et le bali­sage, les indi­ca­tions ne sont pas très clai­res… On termine en redes­cen­dant dans le village, avec quelques jolies proprié­tés au passage.

Le sentier de l’eau à Collonges-au-Mont-d’or. Y aller : 20 min en bus depuis Gare de Vaise (bus 71 jusqu’au termi­nus : Collonges-Mairie). Envi­ron 30 min en voiture depuis Lyon-Centre.

Rensei­gne­ments : Syndi­cat mixte des Monts d’Or au 04 72 52 42 30.

La tartuf­fe­rie des salles de spec­tacle

Nous aussi, on y a cru. On vous avait concocté un numéro de décembre truffé des belles expos, des beaux films, de spectacles même et de vacances sous la neige. On pensait que c'était ça, sauver Noël (à lire ici pour vous détendre). Que nenni. Macron et son Mini-moi Castex en ont ...

Fait d’hi­ver en Lozère

Le dernier film du réalisateur de Harry, un ami qui vous veut du bien, sorti en catimini à la toute fin de 2019, est bien trop original pour qu'on ne vous le conseille pas, aujourd'hui qu'il débarque sur Canal +... Mais Seules les bêtes est aussi suffisamment inabouti pour qu'on ...

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

L’[édito] « Le Galo­pin de Piccoli »

Le jour où j'ai rencontré Michel Piccoli... C'était en 1997. Alors qu'il jouait au TNP, Piccoli était venu présenter son premier film comme réalisateur, Alors voilà, au Cinéma Opéra, où je travaillais alors comme caissier bénévole. Il était arrivé en début d'après-midi pour re...

Tout simple­ment noire

Il est possible de faire un one woman show original qui parle d'immigration avec autant d'impertinence que d'autodérision, utilisant toutes les armes de l'humour : théâtre, composition de personnages, musique, mime et stand up. Venu de France Inter en version chroniques, Roukiata...