Sortir à Lyon
Partager cet article :

Viens dans ma cabane en Ardèche

On l’a compris, l’été se fera en plein air, encore plus que d’ha­bi­tude. Même pour les acti­vi­tés cultu­relles. L’Ar­dèche l’a bien inté­gré, qui sur le Tanargue, ce passage entre la montagne et les Cévennes, mêle nature et culture avec un parcours artis­tique à ciel ouvert, « Le Partage des eaux » dans les monts ardé­chois, ponc­tué de sites natu­rels et d’édi­fices patri­mo­niaux à faire s’ar­rê­ter Stéphane Bern en route pour St-Tropez, comme l’Ab­baye de Mazan. On y croise même des œuvres contem­po­raines dont « La Tour à eau » de Gilles Clément, comme dans le dernier spot cultu­rel bran­ché de la ville.

Les chambres d’hôtes de la Tour Bleue et de la Châtaigne au milieu du Parc Natu­rel.

Mais au pied de cette « Montagne du Tonnerre », on peut surtout y dormir à l’abri dans un cocon au pied de la rivière, un joyau archi­tec­tu­ral en forme de châtaigne, au cœur du Parc Natu­rel des Monts d’Ar­dèche, dans les « cabanes du loup bleu ». Piscine, terrasse, chevaux, les chambres d’hôtes de Caro­line et Pascal Carret adoptent toutes les formes et tous les agré­ments, jusqu’à la tour en verre. Vous nichez en pleine nature pour dormir confor­ta­ble­ment sous les étoiles, et regar­der évoluer des sala­mandres, des lézards verts à tête bleue, des loutres ou même des castors. De quoi s’éva­der comme jamais le temps d’un week-end.

Les cabanes du loup bleu, 2340, Route de Saint Louis, La Sautel­le­rie, La Souche (07). De 120 à 145 € la nuitée. 07 67 13 55 59. Voir toutes les offres des cabanes du loup bleu << ici >>.

Décou­vrir les 100 km de parcours du « Partage des eaux » à ciel ouvert << ici >>.

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Petit pays de Gaël Faye sort en Vod

Adapter le best-seller est une gageure et les premières minutes de Petit Pays, qui sort aujourd'hui en Vod, nous ont fait un peu peur. Le réalisateur reste parfois un peu trop prisonnier des scènes du roman, comme celle du vélo, presque inutile dans son adaptation. Mais malgré un...

A dada sur mon traî­neau à Avoriaz

Familial, ludique, dépaysant… Le ski joëring est l’activité de glisse la plus originale pour continuer de profiter de la montagne à tous crins, même quand les remontées sont fermées. Le principe est simple : de la neige, des skis et un cheval attelé pour tracter les skieurs sur d...

Cinéma : 2021, année de tous les dangers

Avant la chute vertigineuse des entrées en 2020 (-70% en moyenne, Covid oblige), on avait laissé le marché lyonnais des salles de cinéma sur une bonne tendance : augmentation générale de près de 5%, avec un retour marqué vers les cinémas de proximité : en 2019, c'était une augmen...

Nouvelle gale­rie à la Croix-Rousse

C'est une galerie format mouchoir de poche, répondant au doux nom deLa taille de mon âme qui a ouvert début décembre place Bertone à la Croix-Rousse. En plus d’avoir eu le courage de lancer leur projet en pleine pandémie, Dominique et Guillaume Ducongé ont opté pour une ligne dir...

Edgar Moreau fait vibrer l’Au­di­to­rium

Edgar Moreau, comme si vous y étiez. Le soliste était sur la grande scène de l'Auditorium jeudi soir pour interpréter une de ses oeuvres de chevet, le premier concerto pour violoncelle de Saint-Saens. A 26 ans mais l'âge on s'en fout, il est certes un jeune prodige mais il est su...

Noé, le resto-pois­son­ne­rie de Lyon 3e

Jamais au cours de notre existence, qui a pourtant dépassé le demi-siècle, nous n’avions mangé un pavé de thon de cette taille. Question dimensions, imaginez-vous en train de déchausser un pavé du Vieux Lyon. Le thon rouge (oui, on a le droit, mais il y a des quotas) était juste ...