Sortir à Lyon
Partager cet article :

Vin de messe sur le mont Brouilly

Il se dresse au beau milieu des vignes et abrite sur ses flancs compo­sés de roches bleues volca­niques l’un des dix crus du Beaujo­lais. Le mont Brouilly se goûte autant qu’il se visite, en parti­cu­lier à la fin de l’été, quand ses vignes se parant des premières couleurs de l’au­tomne ajoutent un charme supplé­men­taire au paysage. Pour admi­rer cet emblème du Beaujo­lais sous toutes les coutures, emprun­tez le circuit Brouilly.

La Chapelle Notre-Dame-aux-raisins

Au départ du village d’Ode­nas, le sentier débute au pied du mont Brouilly, avant de grim­per jusqu’à son sommet, coiffé de la bien nommée chapelle Notre-Dame des raisins, construite non pas pour faire couler le vin de messe à gros bouillons dans le gosier des fidèles mais pour proté­ger les vignes des intem­pé­ries et des mala­dies. Là-haut, profi­tez de la vue à 360° sur la vallée de la Saône, la Bresse et la Dombes avant de redes­cendre et de croi­ser la route de plusieurs châteaux. Une balade à consom­mer (presque) sans modé­ra­tion et à pour­suivre avec la visite des caves alen­tours, histoire de ne pas repar­tir les mains vides.

Circuit Brouilly, au départ de la mairie d’Ode­nas, Beaujo­lais. Y aller : 50 minutes en voiture depuis Lyon centre. Plus d’in­fos << ici >>.

La tartuf­fe­rie des salles de spec­tacle

Nous aussi, on y a cru. On vous avait concocté un numéro de décembre truffé des belles expos, des beaux films, de spectacles même et de vacances sous la neige. On pensait que c'était ça, sauver Noël (à lire ici pour vous détendre). Que nenni. Macron et son Mini-moi Castex en ont ...

Fait d’hi­ver en Lozère

Le dernier film du réalisateur de Harry, un ami qui vous veut du bien, sorti en catimini à la toute fin de 2019, est bien trop original pour qu'on ne vous le conseille pas, aujourd'hui qu'il débarque sur Canal +... Mais Seules les bêtes est aussi suffisamment inabouti pour qu'on ...

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

John Waters, dandy du mauvais goût

Après James Ivory, c'est le « pape du trash », John Waters, qui traverse l'Atlantique pour venir en personne assister à la rétrospective du festival Ecrans mixtes. L'occasion de replonger dans la filmo toujours futée et affutée du plus indépendant des cinéastes américains, pionni...