Sortir à Lyon
Partager cet article :

7e : le parc Blan­dan près de chez vous

En 1942, le fort de La Motte (aussi écrit « Lamothe ») prend le nom de « caserne Sergent-Blan­dan » à l’oc­ca­sion du cente­naire de la mort du sergent Jean-Pierre Blan­dan. Celui-ci perdit la vie à 23 ans en Algé­rie, après avoir résisté jusqu’au bout face à 300 cava­liers arabes alors qu’il ache­mi­nait du cour­rier entre deux camps… Ouvert en 2014 aux Lyon­nais après avoir accueilli les appe­lés pour leurs « trois jours » au temp du service mili­taire, on a dû attendre 2019 pour pouvoir se prome­ner en haut du fort.

La caserne Blan­dan, juste avant sa ferme­ture défi­ni­tive en 1999.

Aujourd’­hui, le parc Blan­dan n’a pas fini sa muta­tion. Le château et le maga­sin d’armes devraient accueillir un hôtel et un restau­rant courant 2021. En atten­dant, c’est sûre­ment le parc lyon­nais qui possède la plus riche histoire. Place tactique dès l’époque gallo-romaine, à la croi­sée d’an­ciennes voies romaines (un médaillon incrusté dans la cour du château de La Motte témoigne d’ailleurs de l’empe­reur Commode, fils de Marc Aurèle). Le château s’édi­fiera au XVe siècle comme repaire avec vue impre­nable alen­tour. Au beau milieu de la route vers l’Ita­lie, il accueille plusieurs person­na­li­tés royales à faire frétiller Stéphane Bern (né juste à côté, dans le 3e, mais un peu plus tard…). Marie de Médi­cis y séjourna deux fois, dont une première pour son mariage avec Henri IV en 1600. Après la Première Guerre Mondiale, il devien­dra une cité mili­taire, puis la troi­sième plus grande caserne de Lyon. Aujourd’­hui, vous ne devriez plus y croi­ser personne en costumes ou en uniformes, à part peut-être quelques allu­més dégui­sés au temps du confi­ne­ment, ou les gardiens du parc… Mais vous pouvez profi­ter d’une grande prai­rie de 15 000 m2 et de nombreux terrains de sport équi­pés, mais qu’il va falloir pratiquer cette fois en soli­taire pendant un mois… au moins. En vous prome­nant, vous pour­rez toujours rêvé à ce qu’é­tait avant le parc du Sergent-Blan­dan…

En atten­dant les beaux jours…

Parc Blan­dan, 37 rue du Repos, Lyon 7e. Ouvert de 6h30 à 22h30. En savoir plus

La tartuf­fe­rie des salles de spec­tacle

Nous aussi, on y a cru. On vous avait concocté un numéro de décembre truffé des belles expos, des beaux films, de spectacles même et de vacances sous la neige. On pensait que c'était ça, sauver Noël (à lire ici pour vous détendre). Que nenni. Macron et son Mini-moi Castex en ont ...

Fait d’hi­ver en Lozère

Le dernier film du réalisateur de Harry, un ami qui vous veut du bien, sorti en catimini à la toute fin de 2019, est bien trop original pour qu'on ne vous le conseille pas, aujourd'hui qu'il débarque sur Canal +... Mais Seules les bêtes est aussi suffisamment inabouti pour qu'on ...

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

A couteaux tirés : mort sur le fil

Thrill comédie. Qui a tué Harlan Thombey, célèbre auteur de polars et patriarche plein de panache très lucide sur sa famille et l'appétit que sa fortune peut susciter (Christopher Plummer, impeccable). Après la vraie-fausse piste de l'accident ou du suicide, on le saura rapidemen...