Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le charme à la Lyon­naise

C’est le parc de la Métro­pole qui allie le mieux nature, patri­moine et bota­nique. Situé dans l’ouest lyon­nais, le domaine de Lacroix-Laval plaît autant aux amou­reux de la nature avec ses bois et clai­rière qu’aux spor­tifs avec son parcours santé ou encore aux enfants qui peuvent faire un tour de poney. Mais la star reste le château, planté au milieu d’un rigou­reux jardin à la française qui contraste avec la folle nature alen­tour. Recons­truite sur les ruines d’un ancien manoir du XIIe siècle, cette maison de plai­sance a été dessi­née par Souf­flot, l’ar­chi­tecte de la façade du Grand Hôtel Dieu à Lyon et du Panthéon à Paris.

En 1990, quelques années après que le Dépar­te­ment a racheté le domaine à l’Etat, le château se voit attri­buer une fonc­tion que Souf­flot n’avait certai­ne­ment pas prévu : il est trans­formé en musée de la poupée. Jusqu’en 2007, pas moins de 12 000 poupées ont émer­veillé autant que fait cauche­mar­der des centaines de milliers d’en­fants. En septembre 2021, le château rouvrira de nouveau ses portes, pour accueillir cette fois un centre de forma­tion culi­naire chapeauté par le chef étoilé Chris­tian Tête­doie.

Parc de Lacroix-Laval

Plus local tu meurs

On espère que les futurs appren­tis s’ins­pi­re­ront de deux autre trésor du domaine: le pota­ger et la rose­raie, tous deux histo­riques. Car on a tendance à l’ou­blier, mais aux XIXe et XXe siècle, la région lyon­naise devint un centre horti­cole de réfé­rence avec la créa­tion de 40 000 varié­tés de fleurs, fruits et légumes. Depuis 2008, le pota­ger et la rose­raie sont deve­nus des conser­va­toires de varié­tés culti­vées d’ori­gine locale, regrou­pant entre autres 135 varié­tés de roses créées dans le bassin lyon­nais. Du local de chez local en somme. Ce n’est pas pour rien que le domaine obtenu le le label « Jardin remarquable » pour son inté­rêt cultu­rel, esthé­tique, histo­rique et bota­nique. Il ne vous reste plus qu’à ouvrir grand les yeux.

Domaine de Lacroix-Laval, 1171 Avenue Lacroix-Laval, Marcy-l’Étoile. Ouvert de 6h à 22h en été et de 7h à 20h en hiver. marcy­le­toile.fr

Slalom, le + beau film de la rentrée

Longtemps repoussé, le premier film de Charlène Favier tourné en Savoie sort enfin pour la réouverture des salles le 19 mai prochain. Un sujet brûlant (l'emprise d'un coach sur une jeune skieuse), la révélation d'une cinéaste subtile qui mise sur la complexité des personnages... ...

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

Un dernier Maïwenn pour la route !

On préfère Maïwenn quand elle ne parle pas d’elle, ou alors de loin, comme dans Mon Roi. Ce qui ne signifie pas qu’on ait détesté ce cinquième film en forme d’auto-fiction. Elle y raconte la crise identitaire de Neige, bouleversée par la mort de son grand-père algérien, seul pili...

Belle et Jean-Sébas­tien

Ballet. « La danse est à la marche ce que le chant est au parlé » nous avait confié il y a quelque temps lors d'une interview la grande chorégraphe Anne Teresa de Keersmaeker. « Je continue de penser que toutes les musiques peuvent être dansées, mais la musique du XXe siècle a to...