Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le festi­val famille pour la fin des vacances

Si vous passez vos vacances en famille en Haute-Savoie, pas loin du Grand-Bornand, ne ratez pas Au Bonheur des Mômes, évène­ment incon­tour­nable et inter­na­tio­nal du spec­tacle vivant pour le jeune public. Contraints par la crise sani­taire à réduire la voilure de sa program­ma­tion, le festi­val toujours aussi engagé et joyeu­se­ment imper­ti­nent a joué de cette idée de désar­ti­cu­la­tion impo­sée pour faire des marion­nettes les stars de sa 29e édition avec tout de même 100 repré­sen­ta­tions répar­ties sur cinq jours. Comme à son habi­tude, les orga­ni­sa­teurs accueillent à la fois des compa­gnies et artistes chevron­nés et d’autres plus émer­gents, venus de partout en France mais aussi de l’étran­ger (Espagne, Suis­se…).

Lyon-les-bains

La compa­gnie Soie farouche (photo Samuel Duplaix).

Parmi les Lyon­nais, on aura le plai­sir de décou­vrir les deux nouvelles créa­tions des fameux Turak Théâtre et La Clinquaille. L’Am­bas­sade de Tura­kie nous parlera des us et coutumes de ce drôle de petit pays, absent de nos plani­sphères; quand Polar nous entraî­nera dans une enquête poli­cière façon Cluedo. Les éclats de rire devraient fuser devant les jongle­ries impro­bables de Lolo Cousins qui n’hé­site pas à inter­agir avec le public dans Désé­qui­libre passa­ger!, ou encore la compa­gnie Le Montreur qui choré­gra­phie un ballet de danse parti­ci­pa­tif à l’aide de petites marion­nettes que les spec­ta­teurs sont invi­tés à mani­pu­ler en cadence. Du côté des jeunes pousses, on décou­vrira la compa­gnie Soie Farouche qui, dans Au fil du rêve, mêle mime, danse et acro­ba­ties pour une histoire pleine de poésie. Mais la fête ne serait pas totale sans la musique que le festi­val fera entendre haut et fort, avec des concerts de rock spécia­le­ment dédiés aux enfants. De quoi bien les faire se trémous­ser avant la rentrée scolaire prévue la semaine d’après.

Au Bonheur des Mômes, du lundi 23 au vendredi 27 août au Grand Bornand (Savoie). De 0 à 12 €. Réser­ver.

Supers­pec­tives, le festi­val perché sur la colline de Four­vière

Pour sa quatrième édition, le festival s'empare du thème de l'environnement et continue de mettre à l'honneur la pluralité de la musique contemporaine. S'il s'annonce comme un festival « nouvelle génération », Superspectives se veut résolument alternatif, et met en avant la diver...

Les plus beaux films de Cannes à décou­vrir avant tout le monde

Grâce à la liaison Lyon-Cannes en ligne directe (merci monsieur Frémaux), on est gâtés : après une douzaine d'avant-premières au Pathé Bellecour dont la jouissive Palme d'Or - Sans filtre de Ruben Östlund - le Lumière Terreaux nous gratifie d'une dizaine de films supplémentaires ...

La house de Fola­mour, notre concert préféré des Nuits Sonores

On le disait depuis un moment : ces dernières années la programmation « de jour » des Nuits Sonores s’est étoffée à un tel point qu’elle était devenue pour nous l’attraction principale de l’événement. Eh bien c’est désormais entériné par les organisateurs eux-mêmes : dix éditions...