Sortir à Lyon
Partager cet article :

Un jardin extra­or­di­naire

Le projet semblait impos­sible, alors ils l’ont fait : trans­for­mer un terrain vague de la SNCF, coincé entre deux lignes de chemin de fer à Jean Macé, en un jardin public accueillant, où l’on peut venir pour prendre un verre, lire un livre sur un tran­sat, grigno­ter sur des tables de 2, 4 ou 6… Sur place, on trouve des restau­ra­teurs lyon­nais (avec une rota­tion hebdo­ma­daire), un contai­ner pour prendre des bois­sons dont la bière lyon­naise Hubs­ter, et une program­ma­tion cultu­relle pendant tout l’été (cinéma en plein air, spec­tacle vivant, petits concerts). ça tombe bien, les anima­tions « Tout le monde dehors  » deve­nues « Fêtons l’été » de la mairie de Lyon ont fondu comme neige au soleil cette année. C’est donc le bon plan pour passer une soirée en bonne compa­gnie, loin de l’agi­ta­tion des berges, souvent agglu­ti­nées…

97, avenue Jean Jaurès, Lyon 7e. 06 82 65 53 31. Tous les jours de 9h à 23h.

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Petit pays de Gaël Faye sort en Vod

Adapter le best-seller est une gageure et les premières minutes de Petit Pays, qui sort aujourd'hui en Vod, nous ont fait un peu peur. Le réalisateur reste parfois un peu trop prisonnier des scènes du roman, comme celle du vélo, presque inutile dans son adaptation. Mais malgré un...

Cinéma : année blanche ?

20% de la fréquentation habituelle sur la même période : voilà l'étiage - sacrément bas - auquel se situent les cinémas depuis leur réouverture, le 22 juin dernier. La médiocrité de l'offre de films n'aide sans doute pas, ni du côté des grosses comédies (Tout simplement noir, au ...

7e : le parc Blan­dan près de chez vous

En 1942, le fort de La Motte (aussi écrit « Lamothe ») prend le nom de "caserne Sergent-Blandan" à l’occasion du centenaire de la mort du sergent Jean-Pierre Blandan. Celui-ci perdit la vie à 23 ans en Algérie, après avoir résisté jusqu’au bout face à 300 cavaliers arabes alors q...