Sortir à Lyon
Partager cet article :

24h pour 24€ de gastro­no­mie à empor­ter

Les adap­ta­tions à la crise devraient plaire aux adora­teurs de tableaux Excel © et aux fans de plans quinquen­naux. Les autres appren­dront les notions de base de l’an­ti­ci­pa­tion. Il faut en effet réser­ver 12 heures à l’avance avant de dégus­ter le menu. On y voit certains avan­tages, comme passer une jour­née à rêvas­ser sur une promesse de duxelles de cham­pi­gnons, carottes à l’orange et persil ou d’un quasi de Veau du Velay, topi­nam­bour, ruta­baga et câpres.

Les délices de l’an­ti­ci­pa­tion

Comme le disait un poète persan qui enseigne la patience depuis le XIIe siècle : « L’at­tente est pareille à des ailes. Plus les ailes sont fortes plus le vol est long. ». C’est aussi une réponse de la civi­li­sa­tion à la satis­fac­tion vulgaire des besoins immé­diats. Tout à l’hon­neur d’un pâté en croûte de cochon et chevreuil. Cela se passera donc très bien avec les plats de Nico­las Guillo­ton, son adresse discrète, une gastro­no­mie au quoti­dien, et du talent sans les trala­las, qui se termine en opéra (le gâteau). F.M.

L’Ate­lier des Augus­tins, 11 rue des Augus­tins, Lyon 1er. Formule à empor­ter 24 €, menu complet 31 €. Retraits du mardi au samedi de 11 h à 16 h 30. Livrai­sons entre 18 h et 20 h (frais inclus). Menus et résas << ici >>.

Balthaz’art, le nouveau resto parfait de Lyon 1er

Pour avoir une idée de de ce qui vous attend, il suffit parfois de mettre la main dans la panière. Si le pain est bon, c’est que quelqu’un y a porté attention. De là en découle, par syllogisme facile que ce sens du détail doit se retrouver dans la cuisine. Chez Balthaz’art, le pa...

Lyon street food festi­val : les nouveau­tés 2022 en avant-première

Faire découvrir, voyager et susciter l’intérêt pour la cuisine autour de rencontres de chefs : dans le contexte de crise que traverse l’hôtellerie, la sixième édition du Lyon Street Food Festival ne laisse pas tarir ses ambitions. Durant quatre jours les festivaliers pourront arp...

La Table d’Ambre, le nouveau resto d’Ai­nay

Le nom de ce restaurant ressemble à un titre de roman d’héroic fantasy. Mais non, rien à voir, les épées magiques et elfes sont hors de propos. D’ambre non plus, tables et couverts ne sont sertis. Il s’agit simplement d’un hommage du cuisinier Florent Gilibert à sa fille. Comme l...

Guy Lassau­saie ouvre un nouveau resto avec vue perché sur Four­vière

Rien à voir avec un quelconque Center park ou l’aquarium de la Mulatière. Le restaurant Bulle est l’acronyme de "Bistronomie Urbaine Locale Légère Écoresponsable". Cette nouvelle brasserie du chef étoilé Guy Lassausaie remporte d’emblée l’award du balcon d’or catégorie panoramiqu...