Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le meilleur bouchon de Lyon ouvre le samedi

Produits frais, ambiance et service lyon­nais, table mythique de Jean Moulin, Le Garet reste notre chou­chou absolu en matière de lyon­nai­se­ries, avec notre plat préféré en entrée : le hareng pomme à l’huile (avec un filet entier de hareng s’il vous plaît). Les petites pommes risso­lées sont à tomber pour accom­pa­gner le saucis­son chaud (à retrou­ver dans notre sélec­tion de plats chauds pour novembre dans le dernier numéro d’Exit), tout comme la poêlée de girolles qu’on jure­rait avoir été ramas­sées le matin même.

La plaque de Jean Moulin ornant la table où il déjeu­nait au Garet.

De la Résis­tance avant toute chose

Le jeu de mot est facile pour le bouchon qui accueillait Jean Moulin à la table à l’en­trée, mais le Garet a tout à voir avec un plat de résis­tance. Les assiettes sont copieuses : ce n’est pas pour rien que c’est là que Bertrand Taver­nier avait choisi d’ou­vrir son film L’Hor­lo­ger de Saint-Paul (vous pouvez toujours vous amuser à jouer à notre quiz Bertrand Taver­nier et Lyon), et pas pour rien que le chef de la résis­tance y fit son dernier repas avant d’être arrêté par la Gestapo. Une petite pensée émue est requise quand vous attaque­rez votre andouillette au vin rouge.

La scène de l’Hor­lo­ger de Saint-Paul de Bertrand Taver­nier tour­née au Garet.

Désor­mais ouvert le samedi

La constance et la fidé­lité, voilà ce qui carac­té­rise le patron Emma­nuel Ferra retourné il y a peu en cuisine, mais ça n’em­pêche pas les évolu­tions : contrai­re­ment à la légende lyon­naise qui voulait que les vrais bouchons n’ouvrent pas le samedi parce qu’ils n’avaient pas besoin des touristes, le Garet a désor­mais choisi de pous­ser le bouchon jusqu’au samedi. C’est le moment d’en profi­ter : la chose ne s’est pas encore trop ébrui­tée sur les sites de réser­va­tion. A vous de jouer.

Restau­rant Le Garet. 7 rue du Garet, Lyon 1er. 04 78 28 16 94.

Pica­flores, le nouveau resto d’Amé­rique latine à Lyon 7e

Tangui et Pauline ont largement voyagé en Amérique du Sud. Plutôt que de rapporter des recettes traditionnelles, ils sont montés sur un tabouret et regardé tout cela d’un peu plus haut. De fait, leur cuisine est un paysage imaginaire rappelant l’Amérique latine. Ainsi, en entrée ...

Le nouveau Léon de Lyon, c’est vache­ment bon !

Selon Céline (l’écrivain, pas la marque de chaussures) « l’Histoire ne repasse pas les plats ». On voit bien qu’il n’a pas récemment mangé chez Léon de Lyon. Cette institution, dont on apprend qu’elle a failli être remplacée par une supérette, catastrophe numéro 2 après la guerre...

Copain comme canard, le nouveau resto à la gloire des palmi­pèdes

Spécialités canard mais aussi foie gras et pâté en croûte à tomber, desserts et service en prime : Copain comme canard est ma nouvelle bonne adresse de cet hiver à Lyon 3e. Sans oublier un bon café, et pour cause, le patron est aussi torréfacteur. Le restaurant à thème a génér...

Semo, le nouveau bistrot paysan de la Croix-Rousse

Ce nouveau restaurant des hauteurs de la Croix-Rousse, à la place du défunt Temps perdu, coche presque toutes les bonnes cases du comportement éthique. Semo (qui signifie graine ou semence en espéranto) se fournit directement en herbes et en légumes de saison dans le champ de leu...