Sortir à Lyon
Partager cet article :

Disney dynas­tie

Féérie sur glace. Vous étiez enfin déli­vrés de la Reine des neiges 2 et des corvées fami­liales de Noël, que voici que s’an­nonce la nouvelle bour­ra­tive de ce début d’an­née, telle la part de bûche de trop un soir de réveillon : Disney est de retour, sur la glace cette fois, avec toute la famille : Blanche Neige, Mickey, Le Roi Lion, La Belle et la bête ou Le Monde de Nemo, ils sont venus ils sont tous là… Alors à part imagi­ner Philippe Cande­loro en grin­cheux avec ses grandes oreilles, il n’y aucune raison de se priver d’un plai­sir coupable à grande échelle. On ne sait pas si la magie sera « éter­nelle » comme le promet le titre du spec­tacle, mais c’est un peu comme le pudding : avec tout Disney en un, vous avez forcé­ment une chance de trou­ver le person­nage qu’il vous faut. A condi­tion d’y mettre le prix… L.H.

Disney sur glace, la magie éter­nelle. Du mercredi 8 au dimanche 12 janvier à la Halle Tony Garnier, Lyon 7. De 25,50 € à 49,80 €. Séances à 10h15, 14h, 17h30, 19h30. halle-tony-garnier.com

Voir danser le Ballet de l’Opéra gratuit

Montez au 7e ciel, sous la verrière de Jean Nouvel à l’Opéra de Lyon, pour voir les danseurs travailler dans leur salle de répétition, littéralement en apesanteur, derrière les muses, avec vue plongeante sur l'Hôtel de Ville. Toute la journée du samedi 16 octobre, vous pourrez as...

Les Subs font du virus un spec­tacle inter­ac­tif

Virus a quelque chose prémonitoire: au cours du jeu, il est question de masque en trop faible quantité, de recherche de vaccin, de confinement et de crise économique. D’où vous est venue cette idée de créer une simulation de pandémie ? Yan Duyvendak: “Un de mes amis médecin, P...

Emma­nuel Gat fait danser Tears for fears

Ancien athlète et chef d'orchestre, il aime la danse sportive, s’inspirant aussi bien de Jean-Sebastien Bach que de Nina Simone. Cette fois, Emmanuel Gat invente avec Lovetrain2020 une comédie musicale contemporaine pour 14 danseurs, en croisant la new wave de Tears for fears, da...