Sortir à Lyon

Les verts rasent gratis

« Le temps est venu ». Voilà ce qu’on peut lire – modes­te­ment – sur le site d’Eu­rope Ecolo­gie Les verts qui, comme Azna­vour, se voient déjà en haut de l’af­fiche, flat­tés par des sondages favo­rables qui ne valent pas tripet­te… Passons vite sur une paren­thèse poli­tique qui n’a pas forcé­ment sa place ici : l’ur­gence clima­tique est une évidence, parti­cu­liè­re­ment dans une ville aussi polluée que Lyon, et chaque élec­teur pourra en tenir compte – ou pas – selon sa volonté. En revanche, sur le terrain cultu­rel que laboure Exit Mag toute l’an­née, EELV doivent assu­mer un bilan, qui n’a malheu­reu­se­ment rien à voir avec un déve­lop­pe­ment durable. Alors qu’ils prônent aujourd’­hui la gratuité des musées et des biblio­thèques pour tous (en se gardant bien de dire comment ils conti­nue­raient à finan­cer ces établis­se­ments), ils s’étaient pour­tant oppo­ser à la Région aux retrans­mis­sions gratuites de l’Opéra de Lyon, initia­tive unique en France et même en Europe, desti­nés avant tout aux villes privées d’art lyrique. Mieux, le bilan de la ville de Grenoble actuel­le­ment gérée par EELV est acca­blant : le Centre Choré­gra­phique de Jean-Claude Gallotta (lire notre inter­view en p 8), le Centre drama­tique natio­nal de Jacques Osinski ou l’or­chestre des Musi­ciens du Louvre, pour­tant né là-bas, ont tous fait les frais d’une poli­tique de table rase qui n’a rien à envier au RN. Et à Lyon, la seule mesure dont se flatte les conseillers muni­ci­paux EELV, c’est la baisse de subven­tion de 30% allouée aux Subsis­tan­ces… sans propo­ser un seul instant de les réin­ves­tir ailleurs. Bref, les Verts aiment la nature, pas la culture, et s’ils ont fait partie de la majo­rité muni­ci­pale à Lyon du dernier mandat en parfaits hypo­crites, ils se gardent bien aussi d’af­fir­mer qu’ils main­tien­dront les 20% du budget de la Ville alloués à la Cultu­re… Certes, tout ne se résume pas aux finances en matière cultu­relle comme dans d’autres, mais il est diffi­cile de servir d’autres verres quand un robi­net ne coule plus. Et il est fort à craindre que la poli­tique cultu­relle d’EELV s’as­si­milent à des toilettes sèches. L.H.

Pont-en-Royans suspend les maisons et le temps

Balade. A la lisière du parc naturel du Vercors, Pont-en-Royans est un village à l’architecture unique en Dauphiné. En effet, au Moyen Âge, il était la porte d’entrée pour les bûcherons qui œuvraient dans le massif du Vercors, et une place stratégique pour le transport des troncs, le village étant à...