Sortir à Lyon

On revien­dra en 2021 pour le défilé


Danse. La Bien­nale de la danse n’a fina­le­ment pas pu se main­te­nir en septembre comme prévu, même dans une « version resser­rée en salles », comme ce fut envi­sagé un temps… Sans que les pouvoirs publics ne fassent montre d’au­cun soutien ni de propo­si­tions alter­na­tives, comme avec l’écra­sante majo­rité des festi­vals… Mais la fête du défilé est d’ores et déjà repor­tée en « mai/juin » 2021, toujours aux couleurs de l’Afrique, l’opé­ra­tion natio­nale « Africa 2020 » étant elle aussi bien évidem­ment ajour­née… Une belle façon de conser­ver l’es­prit de commu­nion festive de la Bien­nale, qui pour­rait voir les spec­tacle de la Bien­nale se joindre à la fête, juste avant le défilé, mais là encore, rien n’est décidé, d’au­tant qu’on sera au prin­temps, période propice aux sales virus, s’il en est… Espé­rons que les tutelles publiques tiennent enfin leurs promesses en matière de mani­fes­ta­tions cultu­relles, le silence assour­dis­sant et le désin­té­rêt des poli­tiques en géné­ral – malheu­reu­se­ment pas nouveaux – s’ajou­tant à la crise sani­tai­re…En atten­dant, vous pouvez faire comme si on était encore confi­nés, et décou­vrir la danse à travers toutes ses tendances et tous ses artistes sur le site de Numé­ri­danse, véri­table planète choré­gra­phique numé­rique, truf­fée d’ex­traits, d’en­tre­tiens et d’ana­lyses passion­nan­tes…

Accé­dez à Numé­ri­danse ici : https://www.nume­ri­danse.tv/

Ondine, le plus beau film de la rentrée

Tous ses films parlent d'amour, mais en parlent comme aucun autre. Dans Transit, Christian Petzold mettait en scène sans prévenir un court récit de 1940 dans le monde d'aujourd'hui, comme si tous les enjeux de la Seconde Guerre mondiale (réfugiés, persécution, Résistance) venaien...

Stéphane Malfettes, sus aux Subs !

Arrivé au printemps dernier à la tête des Subsistances, Stéphane Malfettes débute cette année sa première saison à la tête de ce lieu pas comme les autres....

Et au milieu coule une fontaine

Balade. Plic-ploc, c’est le cliquetis de l’eau qui coule sonnant comme musique de fond sur la balade du Sentier de l’eau. Au départ de Collonges-au-Mont-d’or, cette petite boucle de 1 h 30 suit le cours de l’eau à l’époque où elle ne coulait pas au bout de tous les robinets. La b...