Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le Point du jour veut faire société

Avant-première. « Artistes témoins », « artistes mili­tants », « théâtre sans fron­tière »… la nouvelle saison du théâtre du Point du jour se veut plus enga­gée que jamais, affi­chant un mani­fes­tant masqué en équi­libre surplom­bant un cortège de poli­ciers en couver­ture de sa nouvelle brochure. Créer une « tension » entre « parcours de vie » et « fiction », telle est l’am­bi­tion de ce théâtre pas comme les autres qui fait surtout place pour notre plus grand bonheur à la jeune créa­tion et aux formes théâ­trales nouvelles. Une dizaine de spec­tacles « nomades » auront lieu partout dans le 5e arron­dis­se­ment cet automne dans la lignée du spec­tacle d’Etienne Gaudillère, Elle et lui, joué en appar­te­ment, qui faisait l’ou­ver­ture de saison l’an­née dernière. Asso­cié eu Point du jour, Etienne Gaudillère revient pour Pale Blue Dot, le premier spec­tacle qui l’est fait être repé­rée, consa­cré à « l’af­faire » Wiki­leaks. L’in­dis­pen­sable Collec­tif X qu’on retrouve aussi cette saison au TNP repren­dra lui La Crèche de François Hien (photo), consa­cré à une autre « affaire », celle d’une nounou renvoyée pour son voile isla­mique, « radio­gra­phie de la fabrique des opinions » pour dix comé­diens. Un théâtre grand ouvert sur la société, dans lequel on pourra retrou­ver le formi­dable Tupp de la direc­trice Angé­lique Clai­rand, une de nos comé­diennes préfé­rées, véri­table « conte contem­po­rain nourri d’enquêtes socio­lo­giques ». Faire société, ce sera aussi l’objet de la série des « Repor­terre », croi­sant travail jour­na­lis­tique et travail d’ar­tiste autour des ques­tions de l’im­mi­gra­tion ou des iden­ti­tés sexuelles. Bref, on ne sait pas si l’al­liance Verts-gauche-extrême gauche rempor­tera la mairie fin juin pour les muni­ci­pales, mais elle a déjà son théâtre sur la colline du 5e arron­dis­se­ment. Un pari gagnant ? A véri­fier sur place, dès le mois d’oc­tobre.

Toute la saison 20/21 du théâtre du Point du jour est à décou­vrir << ici >>.

La tartuf­fe­rie des salles de spec­tacle

Nous aussi, on y a cru. On vous avait concocté un numéro de décembre truffé des belles expos, des beaux films, de spectacles même et de vacances sous la neige. On pensait que c'était ça, sauver Noël (à lire ici pour vous détendre). Que nenni. Macron et son Mini-moi Castex en ont ...

Fait d’hi­ver en Lozère

Le dernier film du réalisateur de Harry, un ami qui vous veut du bien, sorti en catimini à la toute fin de 2019, est bien trop original pour qu'on ne vous le conseille pas, aujourd'hui qu'il débarque sur Canal +... Mais Seules les bêtes est aussi suffisamment inabouti pour qu'on ...

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Audiard au festi­val Lumière

Si la perspective de la réouverture des cinémas en juillet se précise, la tenue de la 12e édition du festival Lumière du 10 au 18 octobre est désormais officielle. A voir selon quelles modalités – notamment en ce qui concerne les séances géantes à la Halle Tony Garnier – mais l'e...

Faites-vous livrer un bon polar !

On n'avoue ne pas trop comprendre comment on autorise encore Amazon à livrer son industrie culturelle et pas les nombreuses librairies indépendantes lyonnaises... La culture, c'est comme l'alimentarion, favorisons le local, les artisans et le circuit court. De notre point de vue,...