Sortir à Lyon
Partager cet article :

Char­lie Chaplin au pas dansé

Ballet. La Maison de la danse vous accueillera dès la rentrée en petits groupes dans « La Maison des artistes », une façon de décou­vrir la créa­tion de l’in­té­rieur et notam­ment le « Musée imagi­naire de Mourad Merzouki ». Mais elle réou­vrira surtout sa grande salle en novembre avec un spec­tacle XXL : une évoca­tion de Char­lie Chaplin à travers ses films et sa biogra­phie intime, par le ballet natio­nal du Rhin. Et pas ques­tion de le jouer petit bras : 35 danseurs feront la fête sur scène pour petits et grands pour ce grand spec­tacle de la réou­ver­ture.

Chaplin, par le Ballet Natio­nal du Rhin. Du mercredi 4 au mercredi 11 novembre à 20h30 (lun, mer à 20h, supp. mer 11 à 15h), à la Maison de la danse, Lyon 8e. De 22,50 € à 45 €.

Photo : Agathe Poupe­ney.

Vous pouvez réser­ver votre place et décou­vrir la nouvelle saison de la Maison de la danse dès lundi 15 juin à 19h << ici >>.

Céles­tins en plein air : le bonheur en cartons !

Deux acteurs, quelques morceaux de carton et de l’humour, le tout sur la place du théâtre des Célestins. Dans Les Gros patinent bien, Olivier Martin-Salvan et Pierre Guillois incarnent un acteur shakespearien et un homme à tout faire. Ensemble, ils partent pour un périple à trave...

Un festi­val de danse gratuit cet été

Après la Biennale, la danse continue… Les festivités ne sont pas encore terminées que Dominique Hervieu a déjà un coup d’avance en lançant pour la première fois un festival de danse entièrement gratuit à découvrir dans l’espace public jusqu’au 8 juillet, et particulièrement dans ...

Le défilé de la Bien­nale aux couleurs de l’Afrique

C'est devant un public assis et dans le Grand Théâtre de Fourvière qu'a eu lieu le Défilé de la Biennale de la danse ce samedi 5 juin. Une première représentation avant les deux prévues ce dimanche après-midi, dans un format bien particulier : à la place du traditionnel défilé à ...

Sime­non : théâtre au grand jour

C’est un des plus beaux récits de Simenon, dont Mathieu Amalric avait tiré un film magnifique, La Chambre bleue. Un homme tiraillé entre deux femmes, jusqu’à l’implosion, avec cette folie qui couve à l’intérieur des vies en apparence ordinaires et dont Simenon avait le secret. Le...