Sortir à Lyon

Inter­ven­tion divine

Jacques Cham­bon n’est pas seule­ment un des meilleurs auteur-acteur-humo­riste de la scène lyon­naise. Il a aussi écrit une pièce dite « drama­tique », qui lui tient on ne peut plus à cœur, et que le théâtre Comé­die Odéon lui permet de reprendre en cette rentrée. Incom­pré­hen­sion, incom­mu­ni­ca­bi­lité et igno­rance habitent des person­nages qui ne savent même plus la raison de leur conflit. Par cette fable anti-guer­rière, Cham­bon parle avec perti­nence de la bestia­lité des hommes, celle d’hier et d’aujourd’­hui. Mais il le fait tout en nuance, en trem­pant sa plume dans des teintes de comé­die burlesque et des nuances de tragé­die grecque. Il n’y a qu’à se pencher sur ce person­nage fémi­nin –le seul de la pièce– trans­por­tant des bagages. Oracle à la figure prophé­tique, elle sent venir le danger et a pour seul but de proté­ger les enfants. En d’autres termes : assu­rer la sauve­garde de notre civi­li­sa­tion.

Macho man

À la fois très sensible et cinglant, Jacques Cham­bon est brillant en soldat rustre, macho et aveu­glé­ment patrio­tique. À aucun moment il ne souhaite frater­ni­ser avec « l’en­nemi ». Néan­moins, son premier geste d’em­pa­thie envers le mili­taire d’en face survient lorsque ce dernier met de la musique clas­sique. « Ce n’est pas une voix de femme que j’écoute, c’est une voix d’ange », commente-t-il. L’au­teur semble vouloir nous dire une chose essen­tielle : c’est par l’in­ter­mé­diaire de la culture que nos socié­tés peuvent se retrou­ver, et donc, pros­pé­rer. Le final, parti­cu­liè­re­ment poétique, ne peut que lui donner raison. Surtout en ce moment. Hugo Harnois

Les Senti­nelles de Jacques Cham­bon. Du jeudi 10 au dimanche 13 septembre à 20h30 (dim 17h) à la Comé­die Odéon, Lyon 2e. De 17,50 € à 19,50 €. Rensei­gne­ments << ici >>.

Ondine, le plus beau film de la rentrée

Tous ses films parlent d'amour, mais en parlent comme aucun autre. Dans Transit, Christian Petzold mettait en scène sans prévenir un court récit de 1940 dans le monde d'aujourd'hui, comme si tous les enjeux de la Seconde Guerre mondiale (réfugiés, persécution, Résistance) venaien...

John Waters, dandy du mauvais goût

Après James Ivory, c'est le « pape du trash », John Waters, qui traverse l'Atlantique pour venir en personne assister à la rétrospective du festival Ecrans mixtes. L'occasion de replonger dans la filmo toujours futée et affutée du plus indépendant des cinéastes américains, pionni...

Le Marra­kech du rire, le vrai !

Comédie marocaine. Les voitures françaises ne sont plus ce qu'elle étaient : la BX d'un voleur reste en rade en plein désert, l'obligeant à enterrer son butin sur place. 10 ans plus tard, sortant de prison, il revient sur les lieux mais tombe sur un mausolée d'un petit village co...