Sortir à Lyon
Partager cet article :

Inter­ven­tion divine

Jacques Cham­bon n’est pas seule­ment un des meilleurs auteur-acteur-humo­riste de la scène lyon­naise. Il a aussi écrit une pièce dite « drama­tique », qui lui tient on ne peut plus à cœur, et que le théâtre Comé­die Odéon lui permet de reprendre en cette rentrée. Incom­pré­hen­sion, incom­mu­ni­ca­bi­lité et igno­rance habitent des person­nages qui ne savent même plus la raison de leur conflit. Par cette fable anti-guer­rière, Cham­bon parle avec perti­nence de la bestia­lité des hommes, celle d’hier et d’aujourd’­hui. Mais il le fait tout en nuance, en trem­pant sa plume dans des teintes de comé­die burlesque et des nuances de tragé­die grecque. Il n’y a qu’à se pencher sur ce person­nage fémi­nin –le seul de la pièce– trans­por­tant des bagages. Oracle à la figure prophé­tique, elle sent venir le danger et a pour seul but de proté­ger les enfants. En d’autres termes : assu­rer la sauve­garde de notre civi­li­sa­tion.

Macho man

À la fois très sensible et cinglant, Jacques Cham­bon est brillant en soldat rustre, macho et aveu­glé­ment patrio­tique. À aucun moment il ne souhaite frater­ni­ser avec « l’en­nemi ». Néan­moins, son premier geste d’em­pa­thie envers le mili­taire d’en face survient lorsque ce dernier met de la musique clas­sique. « Ce n’est pas une voix de femme que j’écoute, c’est une voix d’ange », commente-t-il. L’au­teur semble vouloir nous dire une chose essen­tielle : c’est par l’in­ter­mé­diaire de la culture que nos socié­tés peuvent se retrou­ver, et donc, pros­pé­rer. Le final, parti­cu­liè­re­ment poétique, ne peut que lui donner raison. Surtout en ce moment. Hugo Harnois

Les Senti­nelles de Jacques Cham­bon. Du jeudi 10 au dimanche 13 septembre à 20h30 (dim 17h) à la Comé­die Odéon, Lyon 2e. De 17,50 € à 19,50 €. Rensei­gne­ments << ici >>.

Adama Diop face au racisme dans Othello de Shakes­peare

Grand acteur félin et décomplexé, Adama Diop revient au TNP après La Cerisaie en début de saison pour incarner l’Othello de Shakespeare aux côtés de Nicolas Bouchaud. Et se coltiner la question du racisme en compagnie d’un metteur en scène en qui il a toute confiance : Jean-Franç...

Julie Guibert quitte le ballet de l’Opéra de Lyon

Les interprètes ne font pas toujours bon ménage à la tête des institutions, en tout cas pour la danse. Après Benjamin Millepied en son temps à l'Opéra de Paris, c'est au tour de Julie Guibert de "mettre fin à ses fonctions" de directrice à la tête du Ballet de l'Opéra de Lyon. No...

Un MeToo théâ­tral très drôle et imper­ti­nent

Avec son "Grand Reporterre", le Théâtre du Point du Jour continue de s’attaquer à l’actualité brûlante avec la collaboration entre un journaliste et un metteur en scène. La chroniqueuse de France Inter, Giulia Foïs (soeur de) et le metteur en scène Étienne Gaudillère s’attaquent ...