Sortir à Lyon
Partager cet article :

Partie de campagne

C’est une chouette idée qu’ont eue Elise Chau­te­ret et sa compa­gnie. Pendant plusieurs mois, ils se sont instal­lés dans hameau français pour y recueillir la parole de ses habi­tants, avec à la clef, la créa­tion d’une pièce docu­men­tée et faus­se­ment docu­men­taire, qui entend saisir la vie à la campagne dans toute sa rura­lité (soli­tude, diffi­cul­tés du métier d’agri­cul­teur, accueil des étran­gers). Sur scène, les comé­diens incarnent leur propre rôle comme celui des habi­tants, fictifs, dont ils rapportent les témoi­gnages. Le tout dans une scéno­gra­phie des plus ludiques, entre maquettes de maison et marion­nettes pour mieux poin­ter le carac­tère fiction­nel de leur récit. Le résul­tat n’est pas tout à fait abouti et la pièce n’ar­rive pas toujours à choi­sir son chemin entre la pein­ture d’un certain esprit de village et une enquête autour du décès d’une jeune femme, reve­nue s’ins­tal­ler au village avec des idées hippies trop radi­cales pour les habi­tants. Mais ce projet origi­nal reste honnête avec un final des plus poétique.

Saint-Félix, enquête sur un hameau français. Jusqu’au samedi 3 octobre à 20h30 (relâche les dimanches et lundis) au théâtre des Céles­tins, Lyon 2e. De 9 à 24€. Réser­va­tions sur le site des Céles­tins.

Voir danser le Ballet de l’Opéra gratuit

Montez au 7e ciel, sous la verrière de Jean Nouvel à l’Opéra de Lyon, pour voir les danseurs travailler dans leur salle de répétition, littéralement en apesanteur, derrière les muses, avec vue plongeante sur l'Hôtel de Ville. Toute la journée du samedi 16 octobre, vous pourrez as...

Les Subs font du virus un spec­tacle inter­ac­tif

Virus a quelque chose prémonitoire: au cours du jeu, il est question de masque en trop faible quantité, de recherche de vaccin, de confinement et de crise économique. D’où vous est venue cette idée de créer une simulation de pandémie ? Yan Duyvendak: “Un de mes amis médecin, P...

Emma­nuel Gat fait danser Tears for fears

Ancien athlète et chef d'orchestre, il aime la danse sportive, s’inspirant aussi bien de Jean-Sebastien Bach que de Nina Simone. Cette fois, Emmanuel Gat invente avec Lovetrain2020 une comédie musicale contemporaine pour 14 danseurs, en croisant la new wave de Tears for fears, da...