Sortir à Lyon
Partager cet article :

Inté­ri­maire infil­trée

Il y a le flux inin­ter­rompu du JT et les mots qui finissent par ne plus vouloir rien dire à force d’être répé­tés en boucle sur toutes les chaînes : crise, chômage, préca­rité, RSA… Et puis il y a ceux qui vont tâter sur place la réalité de ces mots. Dans Le Quai de Ouis­tre­ham, la jour­na­liste Florence Aube­nas partait s’ins­tal­ler à Caen pour cher­cher un emploi, décla­rant à 50 ans n’avoir presque jamais travaillé. Autant essayer de traver­ser l’At­lan­tique à la rame en soli­tai­re…

S’ins­cri­vant dans la lignée d’un théâtre de société, Louise Vignaud adapte cette enquête pour les planches sous la forme d’un seul en scène aussi drôle que boule­ver­sant, abor­dant la préca­rité du côté de l’in­time.

Spec­tacle de poche

Avec pour seuls acces­soires une chaise, un tableau de confé­rence et des feutres de couleur, Magali Bonat fait formi­da­ble­ment vivre la narra­trice et tous les person­nages dont elle croise la route, grâce à sa science physique du jeu. On avait pu voir ce spec­tacle de poche à ses débuts dans l’in­ti­mité des Clochards Célestes, que dirige Louise Vignaud.

On ne sait pas ce que cette nudité et cette fron­ta­lité donne­ront sur la grande scène du Théâtre de la Croix-Rousse. Mais c’est juste­ment la simpli­cité de la mise en scène, lais­sant toute la place au texte d’Au­be­nas et au jeu de Magali Bonat, qui fait la force de cette petite pièce d’une heure dont on n’a qu’une envie : qu’elle se prolonge encore un peu.

Le Quai de Ouis­tre­ham, de Florence Aube­nas, mise en scène de Louise Vignaud, avec Magali Bonat. Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon 4e. Du mardi 6 au samedi 10 octobre à 20h (samedi 19 h 30). De 5 à 27 €. croix-rousse.com

Les Horten­sias, la pire pièce de théâtre à voir en ce moment

Les Hortensias, une ancienne abbaye transformée en EHPAD, accueille une clientèle de choix. D’anciens artistes du spectacle vivant y coulent des jours tranquilles, jouent aux cartes, peignent des vergers et se remémorent leur gloire passée. Le temps est passé par là et les journé...

Change Me, l’his­toire vraie d’un homme trans­genre

Comment montrer ce qui est caché ? Axel, un jeune homme de 21 ans, est né dans un corps de femme. Il cache ce secret à sa copine et ses amis pour tenter d’être accepté. Mais pendant la soirée de son vingt-et-unième anniversaire, sa nature biologique est dévoilée et l’histoire bas...

Caro­line Loeb plus vraie que nature dans Françoise par Sagan

La silhouette est connue. Une ossature fine, les traits minces, des cheveux courts et blonds, des vêtements sobres (noirs de préférence), une cigarette à la bouche évidemment, et surtout la délicate impression que la silhouette peut basculer à n’importe quel moment. Françoise Sag...