Sortir à Lyon
Partager cet article :

Hip hop baroque

La Métro­pole a eu la bonne idée cet été de finan­cer sous l’ap­pel­la­tion « Fuga­ci­tés » des spec­tacles de compa­gnies locales dans ses diffé­rentes communes. Pour enta­mer l’au­tomne an beauté, le Concert Hostel Dieu retrouve Mourad Merzouki, après leur Folia en ouver­ture des Nuits de Four­vière il y a deux ans, pour croi­ser danse urbaine et musique baroque. Vivaldi est toujours là sous les doigts de Franck-Emanuel Comte et de son ensemble, et Mourad Merzouki a adapté ses choré­gra­phies à des formes brèves et itiné­rantes pour aller jouer partout. Version slam ou version hip hop, partez à la décou­verte de la musique baroque comme vous ne l’avez jamais entendu. En plus, c’est gratuit ! Vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas sortir.

Fuga­ci­tés avec Mourad Merzouki et Le Concert de l’Hos­tel Dieu. Mardi 13 et vendredi 16 octobre à 12h15 à l’Uni­ver­sité catho­lique Lyon 2 Confluence (UCLY). Gratuit. concert-hostel­dieu.com

Et aussi… Le Musée imagi­naire de Mourad Merzouki. Jeudi 15 octobre à 20h à la Maison de la danse, Lyon 8e. Gratuit sur réser­va­tion (annoncé complet). maison­de­la­danse.com

Les Horten­sias, la pire pièce de théâtre à voir en ce moment

Les Hortensias, une ancienne abbaye transformée en EHPAD, accueille une clientèle de choix. D’anciens artistes du spectacle vivant y coulent des jours tranquilles, jouent aux cartes, peignent des vergers et se remémorent leur gloire passée. Le temps est passé par là et les journé...

Change Me, l’his­toire vraie d’un homme trans­genre

Comment montrer ce qui est caché ? Axel, un jeune homme de 21 ans, est né dans un corps de femme. Il cache ce secret à sa copine et ses amis pour tenter d’être accepté. Mais pendant la soirée de son vingt-et-unième anniversaire, sa nature biologique est dévoilée et l’histoire bas...

Caro­line Loeb plus vraie que nature dans Françoise par Sagan

La silhouette est connue. Une ossature fine, les traits minces, des cheveux courts et blonds, des vêtements sobres (noirs de préférence), une cigarette à la bouche évidemment, et surtout la délicate impression que la silhouette peut basculer à n’importe quel moment. Françoise Sag...