Sortir à Lyon
Partager cet article :

Denis Plas­sard fait danser le Cluedo

Vous avez déjà joué au Cluedo en dansant ? C’est ce que propose le toujours ludique Denis Plas­sard pour clôtu­rer la saison du Pola­ris à Corbas : une recons­ti­tu­tion en 7 volets pour 7 danseurs, de 7mn23 » chacune, avec fausses pistes et trompe-l’oeil inté­grés. Cher­chez l’er­reur : un seul des 7 danseurs refera le même mouve­ment caché au milieu des choré­gra­phies : ce sera lui – ou elle – le coupable ! Une façon ludique et décom­plexée de rendre hommage à la danse concep­tuelle des grands maîtres comme Merce Cunnin­gham en usant de varia­tions milli­mé­trées, tout en s’amu­sant à regar­der la danse autre­ment, dans un spec­tacle inter­ac­tif. Après avoir été spec­ta­teur-enquê­teur, vous fini­rez par dési­gner le ou la coupable selon votre intime convic­tion, non sans avoir décou­vert un des spec­tacles les plus origi­naux de la saison, à voir en famille.

Dans le détail de Denis Plas­sard et sa compa­gnie Propos. Samedi 5 juin à 14h30 et 18h30 au Pola­ris à Corbas. De 12 à 15 €.

Mourad Merzouki nous présente son nouveau spec­tacle, Zéphyr

C’est l’événement de ce début d’année : Zéphyr, la nouvelle création de Mourad Merzouki. Le prince du hip hop lyonnais (par ailleurs pressenti pour prendre la direction de la Maison de la danse), nous en explique la genèse, à partir d’une idée très originale… Vous aimez mé...

Le spec­tacle famille le plus beau de ce début d’an­née

A en croire les médias, le monde va mal. Mais n’est-ce pas parce qu’on le regarde de la mauvaise façon? C’est en partant de cette hypothèse que le chorégraphe Thomas Lebrun, à qui l’on doit d’avoir dansé sur des bals endiablés aux Subs, a écrit Dans ce monde, une pièce dédiée au ...

Joëlle Sévilla monte Scapin de Molière dans son nouveau théâtre

Adapter Les Fourberies de Scapin en 2021 n’est pas une mince affaire tant la pièce de Molière est devenue au fil du temps un classique de la comédie française (lire notre critique de la belle version avec Benjamin Lavernhe). Quoi de pire pour un metteur en scène que de se faire a...