Sortir à Lyon
Partager cet article :

Un Lavoir public et inclu­sif sur les pentes

Lieu alter­na­tif à la Berli­noise, Le Lavoir Public avait fermé ses portes en tout début d’an­née sur les pentes de la Croix-Rousse. C’était sans comp­ter l’as­so­cia­tion Le La Voir Public qui en rénove actuel­le­ment les locaux et prépare sa program­ma­tion sur le thème de « l’in­clu­si­vité sociale ». Les mains encore dans le plâtre, Anto­nin le président nous fait part de la volonté d’ac­cueillir en moyenne 8 artistes par cycle de 3 semaines. Comé­diens, plas­ti­ciens, musi­ciens… « on recherche avant tout des artistes enga­gés, dans leurs créa­tions ou dans leur démarche, capables d’of­frir un temps de partage avec le public et les asso­cia­tions conviées, » explique-t-il, et ainsi permettre à la culture d’être un chemin d’éman­ci­pa­tion. De cette façon, aucun art n’est privi­lé­gié aux autres, c’est la démarche qui prime.

L’an­cien Lavoir Public impasse Fles­selles.

Gay et jeune public

Dans leur travail, l’équipe compo­sée de membre du collec­tif Freyja, tourné vers la visi­bi­lité de la commu­nauté LGBTQ, s’en­toure d’as­so­cia­tions telles que Viens voir mon taff enga­gés auprès de collé­giens de REP (réseaux d’édu­ca­tion prio­ri­taire). Entouré d’une école mater­nelle, d’un collège et d’un lycée propo­sant l’op­tion artis­tique, le nouveau lavoir est idéal pour inclure le jeune public, par la décou­verte des métiers de l’art ainsi que des premières oppor­tu­ni­tés de profes­sion­na­li­sa­tion. À visée sociale, ce projet entend égale­ment donner une voix plus large­ment « à ceux qu’on n’a pas envie d’écou­ter ». Il est encore un peu tôt pour la program­ma­tion qui devrait être révé­lée mi-septembre, mais la soirée d’ou­ver­ture aura lieu le 10 septembre avec DJ set. En atten­dant les jour­nées du patri­moine des 18 et 19 septembre, pour lesquels cet ancien lavoir atypique sera bien ouvert. Ça tombe bien, elles sont placées cette année sous la signe de la jeunes­se… Etienne Bance

Le La Voir Public. 4, impasse Fles­selles, Lyon 1er. Soirée de lance­ment vendredi 10 septembre avec DJ Set. Ouver­ture pour les jour­nées du patri­moine samedi 18 et dimanche 19 septembre.

Un cinéaste en colère

Le Genou d’Ahed, De Nadav Lapid (Israël, 1h49). Avec Avshalom Pollak, Nur Fibak, Yoram Honig......

Avez-vous vu Vale­ria Bruni-Tedes­chi danser ?

Une jeune femme court dans les rues de Paris après avoir planté là sa propriétaire (à qui elle doit deux loyers) et son mec dont elle ne sait plus si elle l’aime… Thé ou café ? (dialogue véridique dans la première scène) Caméra à l’épaule, milieu cultivé dans lequel on ne se trom...

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...