Sortir à Lyon
Partager cet article :

3 spec­tacles d’Amala Dianor à la Maison de la danse

Il est en rési­dence à la Maison de la danse pour trois spec­tacles dont il accouche ce mois-ci avec la singu­la­rité plurielle qu’on lui connaît : Amala Dianor assume tout de la culture hip-hop dans laquelle il a baigné, enfant du Séné­gal débarquant en France à l’âge de 7 ans, sans le moindre repère cultu­rel. Comme il assume sa grâce féline, racée, presque aussi fémi­nine que la puis­sance virile qu’il dégage à peine a-t-il posé le pied sur scène (son prénom est d’ailleurs épicène).

Wo-man, hip hop au fémi­nin

C’est d’ailleurs pour la jeune danseuse Nanga­line Gomis qu’il a créé Wo-man, version au fémi­nin de son propre solo initia­le­ment inti­tulé Man-Rec. De quoi inter­ro­ger la ques­tion de l’iden­tité sexuée dans la seule sinuo­sité des corps, loin du matraquage parfois arti­fi­ciel des gender studies. On avait déjà pu assis­ter l’an passé à son trio Exten­sion / Point zéro dans lequel il reprend ses chaus­sons pour mieux défier le hip-hop et la danse contem­po­raine à travers deux complices aux racines choré­gra­phiques oppo­sées, Johanna Faye et Mathias Rassin, bloc de hip hoppeur impres­sion­nant. Mais puisque “la trans­mis­sion et le goût du collec­tif” ont toujours été au cœur du travail de ce quadra radieux, c’est pour cinq jeunes danseurs hip-hop, pour certains issus du 8e arron­dis­se­ment, qu’il a parti­cipé à la choré­gra­phie d’Urgence, comme une conju­ra­tion de la rage urbaine en forme d’éman­ci­pa­tion. Le plus élégant des danseurs d’aujourd’­hui n’a rien oublié de l’ur­gence sociale. L.H.

Amala Dianor par Jeff Rabillon.

Urgence par la compa­gnie HKC, choré­graphe invité Amala Dianor. Lun 18 octobre à 20h. De 13 à 21 €.

Wo-Man d’Amala Dianor pour Nanga­line Gomis. Jeu 21 et ven 22 octobre à 19h, studio. 8 €.

Exten­sion / Point zéro de et avec Amala Dianor. Jeu 21 et ven 22 octobre à 20h30, grande salle. De 16 à 32 €.

A la Maison de la danse, Lyon 8e.

Sorj Chalan­don, enfant de salaud du prix Goncourt

Sorj Chalandon dit adieu à son drôle de père dans Enfant de salaud, en lice pour le prix Goncourt, dans lequel il élargit son histoire familiale vers la grande Histoire du procès Barbie qu’il a couvert à Lyon en 1987. Conversation avec notre écrivain lyonnais de cœur. Avant de...

Les Subs font du virus un spec­tacle inter­ac­tif

Virus a quelque chose prémonitoire: au cours du jeu, il est question de masque en trop faible quantité, de recherche de vaccin, de confinement et de crise économique. D’où vous est venue cette idée de créer une simulation de pandémie ? Yan Duyvendak: “Un de mes amis médecin, P...

François Ozon raconte « Tout s’est bien passé »

Dans Tout s’est bien passé, François Ozon offre à André Dussollier et Sophie Marceau des rôles inattendus, désamorçant le sujet de la fin de vie par la comédie sociale. Entretien avec le réalisateur qui évoque son travail avec ses (grands) acteurs et nous présente déjà le prochai...

Les joyeux 101 ans du TNP de Villeur­banne

Entretien avec Jean Bellorini, directeur du TNP de Villeurbanne à l'occasion des 101 ans du théâtre. Le directeur du TNP à Villeurbanne fête joyeusement le centenaire d’une maison à l’histoire exceptionnelle, sans nostalgie et résolument tourné vers l’ouverture et l’av...