Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le TNP fait entrer les skates sur la scène à Villeur­banne

Il a été danseur à l’Opéra de Paris puis à l’Opéra de Genève, avant qu’une sale bles­sure au tendon d’Achille l’oblige à revoir de fond en comble son rapport à la danse. Nico­las Musin devient alors choré­graphe, se passionne pour les cultures urbaines et crée des spec­tacles en allant cher­cher dans les fave­las ou dans la rue – lui qui a toujours voyagé dans le monde entier – des gamins avec qui il crée patiem­ment une rela­tion singu­lière pour les amener à s’ex­pri­mer sur une scène. C’est ce qu’il vient de faire à Villeur­banne et nous sommes allés le voir Archi­pel, spec­tacle du TNP dont la scène a été trans­for­mée en skate­park pour 9 riders, 3 traceurs acro­ba­tiques et 3 comé­diens.

Les traceurs dans Archi­pel. (photo Emile Zeizig)

Car il s’agit bien de confron­ter les cultures urbaines à un texte et pas n’im­porte lequel, celui des Villes invi­sibles d’Italo Calvino, ou comment abor­der la ville qui nous entoure sur une scène de théâtre avec les jeunes d’aujourd’­hui qui la vivent au quoti­dien, à leur façon. C’est la belle idée de ce spec­tacle qui conjugue inser­tion sociale et inven­tion scénique, faisant entrer la jeunesse sur une scène de théâtre avec ses propres armes, ce qui n’ar­rive pas tous les jours. Si les extraits de texte sont parfois redon­dants malgré une jolie troupe éphé­mère de comé­diens, le ballet de skates et de yama­kazi est un pur bijou poétique pour évoquer la ville, jusqu’au théâtre d’ombres qui figure les morts qui dorment autour de nous. Voilà en tout cas un des projets les plus origi­naux de la saison, croi­sant tout ce qu’on aime : l’ac­cueil social, le bras­sage des genres, l’éman­ci­pa­tion par le corps et l’ap­proche d’un texte dans une mise en scène on ne peut plus origi­nale. Le spec­tacle idoine pour lancer le coup d’en­voie de Villeur­banne capi­tale de la culture 2022, qui a fait de la jeunesse sa prio­rité. Chapeau.


Archi­pel, choré­gra­phie théâ­trale de Nico­las Musin avec des textes extraits de Villes invi­sibles d’Italo Calvino. Du samedi 6 au dimanche 14 novembre à 20h (dim 15h30) au TNP à Villeur­banne, grande salle Roger Plan­chon. De 20 à 25 €.

ARCHIPEL De NICOLAS MUSIN DU 6 AU 14 NOVEMBRE 2021

Un.e pour tou.te.s ! Le dessin animé des 4 mousque­taires

67 chapitres des célèbres Mousquetaires d’Alexandre Dumas en à peine 1 heure à la façon d’un dessin animé Pixar ? C’est possible, grâce à la compagnie La Douce et leur mise en scène collective volontiers déjantée. A condition d’ajouter dans les ingrédients des chansons, saynètes ...

La peur, le tabou et le silence de l’église

Si on était au cinéma, la nouvelle pièce de François Hien serait précédée de l’habituel sur-titre “D’après une histoire vraie”. En tant que Lyonnais, impossible de ne pas voir le clin d'œil fait au procès Barbarin et à l’affaire Preynat, dont La Peur s'inspire, tout en prenant se...

Bolly­wood fait danser indien à la Maison de la danse

Vous aimez les films bollywoodiens, les histoires d'amour impossible qui finissent bien et les costumes colorés ? Alors prenez-vous pour un chanteur de Bollywood avec cette comédie musicale kitsch en diable qui rend hommage au genre cinématographique indien le plus prolifique. On...

Le grand William Forsythe à Lyon pour la 1ere fois

Après une pièce du ballet de l’Opéra de Lyon en ouverture de saison, William Forsythe revient en personne et pour la première fois à la Maison de la danse s’il vous plaît, pour un Soir tranquille qui date de 2018, donc tout récent, sur des musiques de Rameau et des costumes color...