Sortir à Lyon
Partager cet article :

Cher­kaoui, le plus grand choré­graphe belge fait danser Genève à Lyon

Minimal Maximal par le Ballet du Grand Théâtre de Genève.
La chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui pour Minimal Maximal.

On l’adore. Il danse comme un félin et pour­suit son parcours artis­tique comme un furet : flamenco par-ci, folk irlan­dais par là, hip-hop ou musique pop (il a commencé en dansant sur des clips). Le grand danseur et choré­graphe Sidi Larbi Cher­kaoui n’aime rien tant que tester ses propres limites. Après avoir créé une produc­tion d’an­tho­lo­gie du Pelléas et Méli­sande, à l’Opéra de Genève, il s’ap­prête cette fois à prendre la tête du ballet du Grand Théâtre de la ville suisse. Et c’est avec 22 danseurs de l’au­guste insti­tu­tion à la répu­ta­tion inter­na­tio­nale qu’il vient à la Maison de la danse rendre hommage à la musique mini­ma­liste d’Arvö Part dans un double programme avec son complice Ando­nis Fonia­da­kis. Du grand spec­tacle choré­gra­phique pour habi­ter l’es­pace de la musique clas­sique contem­po­raine la plus ténue et obses­sion­nelle, c’est la nouvelle expé­ri­men­ta­tion de ce choré­graphe qui n’est jamais où on l’at­tend dans ce Mini­mal-Maxi­mal. La décou­verte du mois.


Mini­mal-Maxi­mal par Sidi Larbi Cher­kaoui (sur la musique d’Arvo Pärt) et Ando­nis Fonia­da­kis (sur la musique de Philip Glass). Du mercredi 26 au dimanche 30 janvier à 20h30 (mer 20h, dim 15h) à la Maison de la danse, Lyon 8e. De 23 à 45 €.

Les Horten­sias, la pire pièce de théâtre à voir en ce moment

Les Hortensias, une ancienne abbaye transformée en EHPAD, accueille une clientèle de choix. D’anciens artistes du spectacle vivant y coulent des jours tranquilles, jouent aux cartes, peignent des vergers et se remémorent leur gloire passée. Le temps est passé par là et les journé...

Change Me, l’his­toire vraie d’un homme trans­genre

Comment montrer ce qui est caché ? Axel, un jeune homme de 21 ans, est né dans un corps de femme. Il cache ce secret à sa copine et ses amis pour tenter d’être accepté. Mais pendant la soirée de son vingt-et-unième anniversaire, sa nature biologique est dévoilée et l’histoire bas...

Caro­line Loeb plus vraie que nature dans Françoise par Sagan

La silhouette est connue. Une ossature fine, les traits minces, des cheveux courts et blonds, des vêtements sobres (noirs de préférence), une cigarette à la bouche évidemment, et surtout la délicate impression que la silhouette peut basculer à n’importe quel moment. Françoise Sag...