Sortir à Lyon
Partager cet article :

Déban­dade, le spec­tacle le plus déton­nant sur la viri­lité

Débandade d'Olivia Grandville aux Subs.
Débandade pour 7 danseurs par Olivia Granville.

Il y a bien­tôt dix ans, Daniel Perro­chia publiait aux éditions Champ Vallon un essai passion­nant inti­tulé Inven­ter le mascu­lin, bien avant la mode de “l’homme décons­truit” cher à EELV… On pouvait lire la fabri­ca­tion du mythe de la viri­lité à travers la société, de l’An­tiquité à nos jours. Aujourd’­hui, Olivia Grand­ville, venue de l’Opéra de Paris puis de la compa­gnie Bagouet, se propose de la mettre en scène en chair et en os à travers le corps de sept danseurs aux parcours variés, en mêlant danse (décons­truite), prises de paroles au micro et play­list déton­nante, pour mieux se défaire de “l’ar­ché­type viri­liste”. En espé­rant que ces chers danseurs ne débandent pas complè­te­ment…


Déban­dade pour sept danseurs par Olivia Grand­ville. Jeudi 10 et vendredi 11 février à 20h aux Subs, Lyon 1er. De 5 à 16 €.

Déban­dade par Olivia Grand­ville (photos Marc Dommage).

Les Horten­sias, la pire pièce de théâtre à voir en ce moment

Les Hortensias, une ancienne abbaye transformée en EHPAD, accueille une clientèle de choix. D’anciens artistes du spectacle vivant y coulent des jours tranquilles, jouent aux cartes, peignent des vergers et se remémorent leur gloire passée. Le temps est passé par là et les journé...

Change Me, l’his­toire vraie d’un homme trans­genre

Comment montrer ce qui est caché ? Axel, un jeune homme de 21 ans, est né dans un corps de femme. Il cache ce secret à sa copine et ses amis pour tenter d’être accepté. Mais pendant la soirée de son vingt-et-unième anniversaire, sa nature biologique est dévoilée et l’histoire bas...

Caro­line Loeb plus vraie que nature dans Françoise par Sagan

La silhouette est connue. Une ossature fine, les traits minces, des cheveux courts et blonds, des vêtements sobres (noirs de préférence), une cigarette à la bouche évidemment, et surtout la délicate impression que la silhouette peut basculer à n’importe quel moment. Françoise Sag...