Sortir à Lyon
Partager cet article :

Avec « Viril », Dalle et Despentes rappent sur le mâle hétéro

Virginie Despentes, Casey et Béatrice Dalle sans "Viril" à la Croix-Rousse.
Virginie Despentes, Béatrice Dalle et Casey la jouent "Viril" à la Croix-Rousse.

Mots tran­chants, guitare satu­rée, projec­teurs aveu­glants, une claque qu’on se prend sans gants, Viril, la créa­tion de Virgi­nie Despentes et David Bobée s’an­nonçait ardente. Elle tient ses promesses. Comme la fabri­ca­tion d’une bombe en direct. Un spec­tacle punk qui fait monter l’odeur de la poudre au nez. L’au­trice Virgi­nie Despentes, la comé­dienne Béatrice Dalle et la rappeuse Casey alternent la lecture de textes , accom­pa­gnées par la musique planante du groupe post-punk Zëro. On se fait cueillir d’em­blée par la comé­dienne avec un extrait de King Kong Théo­rie, le mani­feste de l’au­trice : «  J’écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camion­neuses, les frigides, les mal baisées, les imbai­sables, les hysté­riques, les tarées, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf ». Applau­dis­se­ments. Dans une salle conquise, les appro­ba­tions tapa­geuses du public viennent créer un échange rare avec les artistes.

Du rap et des baffes

Puis la chan­teuse Casey vient (f)rapper avec la préci­sion d’un coup de grolle que n’au­rait pas reniée Viv Alber­tine. Dans un texte person­nel, elle compare l’ho­mo­sexua­lité à « un sniper silen­cieux qui colle une balle dans le cœur des enfants dans les cours de récréa­tion, il vise sans cher­cher à savoir s’ils sont gosses de bobos, d’agnos­tiques ou de catho­liques inté­gristes ». Les coups atteignent leur cible. Tout est abordé, entre­mêlé : le sexisme, le racisme, le patriar­cat, l’hé­té­ro­nor­ma­lité. Si certaines parties décla­ma­toires restent un peu lourdes, pas fran­che­ment aidées par la mise en scène, c’est dans les moments incar­nés que le spec­tacle se fait le plus percu­tant. Comme avec ce texte de la poétesse sud-afri­caine June Jordan ou cette lettre de Leslie Fein­berg. Une lettre d’amour et de tris­tesse adres­sée à son ancienne amante dans laquelle elle raconte l’op­pres­sion des homo­sexuelles aux États-Unis dans les années 70. On sort touché, cogné, bous­culé. 

Viril, de David Bobée avec Virgi­nie Despentes, Béatrice Dalle et Casey. Du lundi 28 au mercredi 30 mars à 20h au Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon 4e. De 5 à 27 € (annoncé complet).

.

Quand Dalle et Despentes reli­saient Paso­lini avec le groupe lyon­nais Zëro.

Viril, de David Bobée avec Virgi­nie Despentes, Béatrice Dalle et Casey. Du lundi 28 au mercredi 30 mars à 20h au Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon 4e. De 5 à 27 €.

Adama Diop face au racisme dans Othello de Shakes­peare

Grand acteur félin et décomplexé, Adama Diop revient au TNP après La Cerisaie en début de saison pour incarner l’Othello de Shakespeare aux côtés de Nicolas Bouchaud. Et se coltiner la question du racisme en compagnie d’un metteur en scène en qui il a toute confiance : Jean-Franç...

Julie Guibert quitte le ballet de l’Opéra de Lyon

Les interprètes ne font pas toujours bon ménage à la tête des institutions, en tout cas pour la danse. Après Benjamin Millepied en son temps à l'Opéra de Paris, c'est au tour de Julie Guibert de "mettre fin à ses fonctions" de directrice à la tête du Ballet de l'Opéra de Lyon. No...

Un MeToo théâ­tral très drôle et imper­ti­nent

Avec son "Grand Reporterre", le Théâtre du Point du Jour continue de s’attaquer à l’actualité brûlante avec la collaboration entre un journaliste et un metteur en scène. La chroniqueuse de France Inter, Giulia Foïs (soeur de) et le metteur en scène Étienne Gaudillère s’attaquent ...