Sortir à Lyon
Partager cet article :

Avec « Viril », Dalle et Despentes rappent sur le mâle hétéro

Virginie Despentes, Casey et Béatrice Dalle sans "Viril" à la Croix-Rousse.
Virginie Despentes, Béatrice Dalle et Casey la jouent "Viril" à la Croix-Rousse.

Mots tran­chants, guitare satu­rée, projec­teurs aveu­glants, une claque qu’on se prend sans gants, Viril, la créa­tion de Virgi­nie Despentes et David Bobée s’an­nonçait ardente. Elle tient ses promesses. Comme la fabri­ca­tion d’une bombe en direct. Un spec­tacle punk qui fait monter l’odeur de la poudre au nez. L’au­trice Virgi­nie Despentes, la comé­dienne Béatrice Dalle et la rappeuse Casey alternent la lecture de textes , accom­pa­gnées par la musique planante du groupe post-punk Zëro. On se fait cueillir d’em­blée par la comé­dienne avec un extrait de King Kong Théo­rie, le mani­feste de l’au­trice : «  J’écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camion­neuses, les frigides, les mal baisées, les imbai­sables, les hysté­riques, les tarées, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf ». Applau­dis­se­ments. Dans une salle conquise, les appro­ba­tions tapa­geuses du public viennent créer un échange rare avec les artistes.

Du rap et des baffes

Puis la chan­teuse Casey vient (f)rapper avec la préci­sion d’un coup de grolle que n’au­rait pas reniée Viv Alber­tine. Dans un texte person­nel, elle compare l’ho­mo­sexua­lité à « un sniper silen­cieux qui colle une balle dans le cœur des enfants dans les cours de récréa­tion, il vise sans cher­cher à savoir s’ils sont gosses de bobos, d’agnos­tiques ou de catho­liques inté­gristes ». Les coups atteignent leur cible. Tout est abordé, entre­mêlé : le sexisme, le racisme, le patriar­cat, l’hé­té­ro­nor­ma­lité. Si certaines parties décla­ma­toires restent un peu lourdes, pas fran­che­ment aidées par la mise en scène, c’est dans les moments incar­nés que le spec­tacle se fait le plus percu­tant. Comme avec ce texte de la poétesse sud-afri­caine June Jordan ou cette lettre de Leslie Fein­berg. Une lettre d’amour et de tris­tesse adres­sée à son ancienne amante dans laquelle elle raconte l’op­pres­sion des homo­sexuelles aux États-Unis dans les années 70. On sort touché, cogné, bous­culé. 

Viril, de David Bobée avec Virgi­nie Despentes, Béatrice Dalle et Casey. Du lundi 28 au mercredi 30 mars à 20h au Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon 4e. De 5 à 27 € (annoncé complet).

.

Quand Dalle et Despentes reli­saient Paso­lini avec le groupe lyon­nais Zëro.

Viril, de David Bobée avec Virgi­nie Despentes, Béatrice Dalle et Casey. Du lundi 28 au mercredi 30 mars à 20h au Théâtre de la Croix-Rousse, Lyon 4e. De 5 à 27 €.

Les Horten­sias, la pire pièce de théâtre à voir en ce moment

Les Hortensias, une ancienne abbaye transformée en EHPAD, accueille une clientèle de choix. D’anciens artistes du spectacle vivant y coulent des jours tranquilles, jouent aux cartes, peignent des vergers et se remémorent leur gloire passée. Le temps est passé par là et les journé...

Change Me, l’his­toire vraie d’un homme trans­genre

Comment montrer ce qui est caché ? Axel, un jeune homme de 21 ans, est né dans un corps de femme. Il cache ce secret à sa copine et ses amis pour tenter d’être accepté. Mais pendant la soirée de son vingt-et-unième anniversaire, sa nature biologique est dévoilée et l’histoire bas...

Caro­line Loeb plus vraie que nature dans Françoise par Sagan

La silhouette est connue. Une ossature fine, les traits minces, des cheveux courts et blonds, des vêtements sobres (noirs de préférence), une cigarette à la bouche évidemment, et surtout la délicate impression que la silhouette peut basculer à n’importe quel moment. Françoise Sag...