Sortir à Lyon
Partager cet article :

Back­bone, le nouveau cirque des acro­bates austra­liens

Backbone, premier spectacle de Gravity & other Myths à la Maison de la danse
Backbone à la Maison de la danse.

Ils sont dix acro­bates et deux musi­ciens, dont certains travaillent ensemble depuis leur plus tendre enfance. La compa­gnie Gravity & Other Myths – souvent consi­dé­rée comme le Cirque du soleil austra­lien – s’est instal­lée à la Maison de la Danse et y restera jusqu’à début avril avec sa nouvelle créa­tion. Formée en Austra­lie en 2009, la compa­gnie a connu un succès inter­na­tio­nal avec A Simple Space, présen­tée plus de 850 fois depuis 2013. Mixant des tech­niques de cirque tradi­tion­nel avec des éléments de danse et de théâtre, la troupe moder­nise la pratique circas­sienne.  Avec Back­bone – colonne verté­brale en français – les Austra­liens s’es­ca­ladent, s’em­pilent, s’as­semblent sans cacher, parfois, leurs fragi­li­tés. L’objec­tif : mettre en avant les rela­tions humaines et ques­tion­ner la notion de force, qu’elle soit indi­vi­duelle ou collec­tive, le tout immergé dans un halo de lumières tantôt pop tantôt psyché­dé­lique. Contor­sion, main à main, sauts périlleux et pyra­mides humaines, on en prend plein les yeux.

Back­bone de Gravity & Other Myths. Jusqu’au 6 avril à 20h30 (lun, mer 20h) la Maison de la danse, Lyon 8e. De 10 à 40 €.

Les Horten­sias, la pire pièce de théâtre à voir en ce moment

Les Hortensias, une ancienne abbaye transformée en EHPAD, accueille une clientèle de choix. D’anciens artistes du spectacle vivant y coulent des jours tranquilles, jouent aux cartes, peignent des vergers et se remémorent leur gloire passée. Le temps est passé par là et les journé...

Change Me, l’his­toire vraie d’un homme trans­genre

Comment montrer ce qui est caché ? Axel, un jeune homme de 21 ans, est né dans un corps de femme. Il cache ce secret à sa copine et ses amis pour tenter d’être accepté. Mais pendant la soirée de son vingt-et-unième anniversaire, sa nature biologique est dévoilée et l’histoire bas...

Caro­line Loeb plus vraie que nature dans Françoise par Sagan

La silhouette est connue. Une ossature fine, les traits minces, des cheveux courts et blonds, des vêtements sobres (noirs de préférence), une cigarette à la bouche évidemment, et surtout la délicate impression que la silhouette peut basculer à n’importe quel moment. Françoise Sag...