Sortir à Lyon
Partager cet article :

Zéphyr, le plus beau spec­tacle de Mourad Merzouki, à voir et revoir

Zéphyr, la nouvelle création de Mourad Merzouki.
Zéphyr de Mourad Merzouki à voir gratuitement sur France TV.

[mis à jour]

« Quand je regarde les danseurs, ils m’évoquent des voya­geurs qui luttent contre le vent mais aussi contre cette société étrange » décla­rait Mourad Merzouki. Sa dernière créa­tion a depuis toujours joué à guichets fermés (qui peut en dire autant ?), depuis janvier 2021…

Photos : Laurent Philippe.

Un vent de liberté

Appro­ché par le Vendée Globe à l’is­sue de son précé­dent spec­tacle Folia, le surdoué du hip-hop lyon­nais a convoqué les thèmes de la mer et du vent pour créer ses tableaux. Pendant un peu plus d’une heure, les dix inter­prètes de la compa­gnie Käfig dansent sans s’ar­rê­ter, « comme un symbole de liberté retrou­vée » sourit le choré­graphe. Le spec­tacle avait dû en effet être reporté trois fois avant de pouvoir brûler les plan­ches…

Une vague d’amour

Et ça valait le coup d’at­tendre. Sur scène, la géné­ro­sité des danseurs est inouïe, dans une fulgu­rance collec­tive passion­nante qui n’est pas sans rappe­ler l’équi­page de La Horde du Contrevent, le roman SF phare de l’au­teur lyon­nais Alain Dama­sio. La scéno­gra­phie, aussi sobre qu’in­tel­li­gente, fait ressen­tir la puis­sance du souffle jusque dans les cheveux des spec­ta­teurs. Si Mourad Merzouki se défend de racon­ter une histoire pour davan­tage travailler sur des images, et ce sont bien mille histoires qui prennent corps sous nos yeux. Celles des navi­ga­teurs et de leurs tempêtes, mais aussi celles des vagues et du vent eux-mêmes, dans leur douceur comme dans leur violence. Portés par les superbes morceaux du compo­si­teur de musiques de films Armand Amar (Va, Vis et Deviens, Le Concert…), les danseurs livrent une perfor­mance à couper le souffle, quelque part entre le contem­po­rain et le hip-hop. À la fois exigeant et acces­sible, Mourad Merzouki est au sommet de son art. Laa stan­ding-ovation à la fin de la première à laquelle on avait assisté devrait donc conti­nuer… méri­tée.

Zéphyr, de Mourad Merzouki. Mardi 4 et mercredi 5 octobre à 20h30 au Radiant-Belle­vue à Caluire. De 18 à 36 €. (annoncé complet). lire aussi notre entre­tien avec Mourad Merzouki pour le festi­val Kara­vel.

Paul Mira­bel, l’hu­mo­riste le plus lunaire et décalé

Le zèbre n’est pas un équidé comme les autres. Cet animal se différencie des chevaux et des ânes par son pelage original, noir avec des rayures blanches (et non l’inverse). Ainsi, un « drôle de zèbre » signifie par métaphore quelqu’un d’étrange, un peu hors norme, bizarre et… aty...

Un spec­tacle déli­rant sur la mort de Michel Berger

Ancien comédien des Chiens de Navarre, Solal Bouloudnine rejoue son enfance à Ramatuelle à 6 ans lorsqu'il apprit que son voisin, Michel Berger, était mort... La Fin du début (Seras-tu là ?) est un seul en scène original et drôle pour chasser ses angoisses existentielles. « Qu...

Seul en scène inso­lite d’un enfant voisin de Michel Berger

On ne se souvient pas de sa mort, mais on se souvient du jour où l’on a réalisé qu’on allait mourir. Pour Solal Bouloudnine, c’était le 2 août 1992 précisément. Il avait six ans et passait son été dans une maison de vacances à Ramatuelle. Sa résidence estivale était voisine de ce...

Grand Crié, le spec­tacle qui pique de Nico­las Barry

Nous aussi on a parfois envie de crier, et pas seulement "Aline" pour qu'elle revienne. "Subversif, revendicatif, festif, agressif ou craintif", Nicolas Barry consacré son spectacle aux Subs à un Grand Crié, auquel on aurait volontiers ajouter le cri libérateur. Rassurez-vous, vo...