Sortir à Lyon
Partager cet article :

Alexis Micha­lik va en prison avec brio dans Intra-Muros

[mis à jour]

Richard, un metteur en scène sur le déclin, vient pour donner son premier cours de théâtre en prison. Mais seuls deux déte­nus se présentent : Kevin, un jeune homme empli de colère, et Ange, son aîné taiseux qui n’est là que pour accom­pa­gner son ami. Le metteur en scène, secondé par une de ses anciennes actrices – acces­soi­re­ment son ex-femme – et par une assis­tante sociale inex­pé­ri­men­tée, choi­sit quand de main­te­nir même son cours… Les person­nages n’évitent pas d’être canton­nés et isolés dans des rôles presque cari­ca­tu­raux au début : le jeune délinquant rebelle, le vieux malfrat silen­cieux, le metteur en scène lyrique ou la jeune assis­tante sociale idéa­lis­te… Mais rapi­de­ment le savoir-faire d’Alexis Micha­lik opère. Il construit avec brio une intrigue à tiroirs ou les flash-backs permettent de faire tomber les murs et et les masques des person­nages. L’émo­tion peut alors surgir…

Intra-Muros, la machine à fiction de Micha­lik


Grâce à trois fois rien (une table, des costumes et des comé­diens talen­tueux qui inter­prètent plusieurs rôles), on voyage à travers le temps et l’es­pace pour retra­cer l’exis­tence de ces person­nages. On comprend rapi­de­ment qu’ils ne sont pas réunis par hasard et les diffé­rentes intrigues finissent par se rejoindre avec un talent que ne renie­rait pas un Paul Auster. Plusieurs fois primé, entre autres pour Le Porteur d’his­toire, Alexis Micha­lik revi­site cette fois l’uni­vers carcé­ral pour livrer à nouveau une réflexion puis­sante sur le pouvoir de la fiction. Mention parti­cu­lière pour la distri­bu­tion lyon­naise qu’on avait déjà vu à la Comé­die Odéon et qu’on retrouve au théâtre Théo Argence : Bruno Fontaine, Yohan Genin, Aman­dine Longeac, Caro­line Ribot et Etienne Diallo qui livrent une inter­pré­ta­tion très émou­vante. Le diver­tis­se­ment parfait de ce début d’an­née.

Intra-Muros d’Alexis Micha­lik. Vendredi 18 novembre à 20h au théâtre Théo Argence à Saint-Priest. A partir de 10 ans. (annoncé complet)

Un spec­tacle déli­rant sur la mort de Michel Berger

Ancien comédien des Chiens de Navarre, Solal Bouloudnine rejoue son enfance à Ramatuelle à 6 ans lorsqu'il apprit que son voisin, Michel Berger, était mort... La Fin du début (Seras-tu là ?) est un seul en scène original et drôle pour chasser ses angoisses existentielles. « Qu...

Seul en scène inso­lite d’un enfant voisin de Michel Berger

On ne se souvient pas de sa mort, mais on se souvient du jour où l’on a réalisé qu’on allait mourir. Pour Solal Bouloudnine, c’était le 2 août 1992 précisément. Il avait six ans et passait son été dans une maison de vacances à Ramatuelle. Sa résidence estivale était voisine de ce...

Grand Crié, le spec­tacle qui pique de Nico­las Barry

Nous aussi on a parfois envie de crier, et pas seulement "Aline" pour qu'elle revienne. "Subversif, revendicatif, festif, agressif ou craintif", Nicolas Barry consacré son spectacle aux Subs à un Grand Crié, auquel on aurait volontiers ajouter le cri libérateur. Rassurez-vous, vo...

2 fois plus de Micha­lik

Avec Edmond, l'auteur-metteur en scène parisien s’intéressait à la création de Cyrano de Bergerac et ausculte la passion et les angoisses d'une bande d'artistes qui ne sait pas encore que son intuition la mènera à l’un des monuments du théâtre français. Une pièce chorale ultra ry...