Sortir à Lyon
Partager cet article :

Seul en scène inso­lite d’un enfant voisin de Michel Berger

Solal Bouloudnine raconte son enfance en voisin de Michel Berger.
Solal Bouloudnine met en scène son enfance auprès de Michel Berger.

On ne se souvient pas de sa mort, mais on se souvient du jour où l’on a réalisé qu’on allait mourir. Pour Solal Bouloud­nine, c’était le 2 août 1992 préci­sé­ment. Il avait six ans et passait son été dans une maison de vacances à Rama­tuelle. Sa rési­dence esti­vale était voisine de celle d’un certain… Michel Berger. Ce jour-là, le chan­teur de La Grou­pie du pianiste s’ef­fondre après une partie de tennis. Le petit garçon entend les sirènes et les pleurs. C’est la fin de l’in­no­cence.

Solal Bouloud­nine, retour en enfance au temps de Michel Berger…

Dur, dur d’être le voisin de Michel Berger

Trente ans plus tard, Solal Bouloud­nine est devenu un metteur en scène angoissé. Angoissé par la mort d’une manière exces­sive à la façon de Woody Allen. Il s’em­pare de ce souve­nir pour monter un seul en scène à l’hu­mour grinçant et jubi­la­toire où il incarne une gale­rie de person­nages : son père chirur­gien, sa mère enva­his­sante, une maîtresse en burn-out…. Le spec­tacle devait s’ap­pe­ler Seras-tu là ? mais n’a pas pu pour des raisons d’ayant-droits. Reste une pièce sur la mort, mais pleine de vie, car si une chose est sûre, c’est bien « Quelques mots d’amour » que Solal Bouloud­nine délivre ici. Le spec­tacle le plus inso­lite du mois.

La Fin du début (Seras-tu là ?) de Solal Bouloud­nine. Du mardi 22 novembre au samedi 3 décembre à 20h30 au théâtre des Céles­tins, Lyon 2e. De 9 à 26 €.

Photos : Marie Char­bon­nier.

Un spec­tacle déli­rant sur la mort de Michel Berger

Ancien comédien des Chiens de Navarre, Solal Bouloudnine rejoue son enfance à Ramatuelle à 6 ans lorsqu'il apprit que son voisin, Michel Berger, était mort... La Fin du début (Seras-tu là ?) est un seul en scène original et drôle pour chasser ses angoisses existentielles. « Qu...

Grand Crié, le spec­tacle qui pique de Nico­las Barry

Nous aussi on a parfois envie de crier, et pas seulement "Aline" pour qu'elle revienne. "Subversif, revendicatif, festif, agressif ou craintif", Nicolas Barry consacré son spectacle aux Subs à un Grand Crié, auquel on aurait volontiers ajouter le cri libérateur. Rassurez-vous, vo...

2 fois plus de Micha­lik

Avec Edmond, l'auteur-metteur en scène parisien s’intéressait à la création de Cyrano de Bergerac et ausculte la passion et les angoisses d'une bande d'artistes qui ne sait pas encore que son intuition la mènera à l’un des monuments du théâtre français. Une pièce chorale ultra ry...

Rocio Molina, le flamenco anda­lou le plus pur

Robe noire à froufrous, talons chaussettes hautes et guitaristes hors pair - barbe de trois jours et boucle d'oreille du bel Hidlago - si vous voulez voir du flamenco, du vrai directement en provenance d'Andalousie, Rocio Molina est faite pour vous. De retour après dix ans d'abse...