Sortir à Lyon
Partager cet article :

Avec son nouveau spec­tacle, Fabrice Eboué envoie valser le passé

Fabrice Eboué souris sur fond gris dans Adieu hier.
Fabrice Eboué, sourire en coin dans Adieu hier.

C’est un des rares comiques à réus­sir des blagues sur le racisme sans jamais verser dans le commu­nau­ta­risme. Il ne s’in­ter­dit rien, et a réussi à vieillir sur scène. Deux quali­tés de plus en plus rare. Lors de son dernier spec­tacle, ils nous expliquait déjà que « son seul censeur, c’est le rire ». Après plusieurs détours par le cinéma dont la mal pensant Barbaque qui tuait du vegan), Fabrice Eboué remet enfin les pieds sur scène, pour dire tout ce qu’il ne comprend plus du monde d’aujourd’­hui sans jamais verser dans la nostal­gie rance et réac. L’au­to­dé­ri­sion et le fait de savoir rire de tout avec tout le monde sont ses deux armes favo­rites. Un gageure dans un monde éclaté parfois jusqu’à l’in­di­vi­dua­lisme force­né… Le meilleur sniper de la scène hexa­go­nale dit Adieu hier et son mauvais esprit et son sens de la formule nous promettent une fête bien sanglante. Dont on ne saurait se passer. Compte-rendu du spec­tacle à paraître ce week-end.


Fabrice Eboué, Adieu hier. Vendredi 16 décembre à 20h à la Bourse du travail, Lyon 3e. De 35 à 45 €. Photo : John Waxxx.

Les Faux British, le spec­tacle le plus drôle des vacances

[mis à jour 04/02/23] C'est aussi fou que les Monty Python ou qu'un Agatha Christie qui partirait en impro totale. Absurde et jubilatoire, Les Faux British est la comédie la plus drôle des vacances, à déguster à la Comédie Odéon. Imaginez sept comédiens amateurs qui détruis...

Avec Laura Felpin, ça passe crème

En voilà une qui a contribué à rendre le confinement nettement plus supportable. Sur Instagram en 2020, Laura Felpin s'affuble chaque semaine d'irrésistibles trognes d'influenceuses, de psychologues contrariées, de voisines pénibles ou de hippies complotistes en sarouel. Les vidé...

Siva­dier signe un Othello impres­sion­nant et émou­vant

Jean-François Sivadier signe une lecture maîtresse et finement politique d'Othello, le Maure de Venise de Shakespeare, en offrant, en plus du Iago horrible de Nicolas Bouchaud, un cadeau à un grand acteur : Adama Diop dans le rôle titre. C'est la pièce la plus simple de Shakes...