Sortir à Lyon
Partager cet article :

Char­matz et Vantourn­hout , des solos de danse inso­lites

Alexandre Vantournhout danse torse nu avec son marteau.
Alexandre Vantournhout n'est pas Thor.

[mis à jour]

Solo contre solo : Boris Char­matz et Alexan­der Vantourn­hout sont tour à tour sur scène avec des solos de danse complè­te­ment fous, détour­nant la force mascu­line : Somnole et Vantho­rout. Les deux spec­tacles les plus auda­cieux et radi­caux de cette fin de saison.

Facé­tieux, expé­ri­men­tal, radi­cal, s’il y a bien quelqu’un qui est allé voir ailleurs si la danse y était, c’est bien lui, Boris Char­matz, désor­mais à la tête du centre Pina Bausch en Alle­magne, s’il vous plaît. Ce créa­teur pas comme les autres revient pour un solo pas comme les autres, presque à nu, sifflant simple­ment des mélo­dies de Bach aux Feuilles mortes pour mieux faire danser son incons­cient en musique, seul sur scène, dans un état de demi-sommeil. Donc vous pouvez comp­ter sur lui pour vous main­te­nir en acti­vité pendant une heure d’un spec­tacle vrai­ment pas comme les autres.

Boris Char­matz, en sifflant et en dansant. (photo Marc Domage)

Alexan­der Vantourn­hout, Thor et son marteau

Lui, s’il avait un marteau, il se pren­drait pour Thor (1,2, 3 et 4). Ça tombe bien, il en a un, et il le fait tour­ner à bout de bras dans une figure choré­gra­phique mêlant le senti­ment de la force à l’im­pres­sion aérienne. C’est exac­te­ment le propos d’Alexan­der Vantourn­hout : détour­ner les stéréo­types de la mascu­li­nité pour amener la viri­lité à plus de vulné­ra­bi­lité. On avait vu cet artiste majeur du cirque contem­po­rain commen­cer à travailler à ce nouveau solo alors qu’il était encore en rési­dence sous la “tornade”, le nuage de papier sous la verrière des Subs. Le revoici désor­mais à faire tour­ner son marteau en autant de figures poétiques, dans sa version la plus accom­plie. Encore plus fragile. Encore plus fort. Encore plus beau.

Somnole de Boris Char­matz. Jeudi 6 avril à 20h30 à la Maison de la danse, Lyon 8e. 1h. De 16 à 32 €. Dernière minute : en raison d’une bles­sure, Boris Char­matz a dû annu­ler sa venue.

VanT­ho­rhout d’Alexan­der Vantourn­hout. Vendredi 7 et samedi 8 avril aux Subs, Lyon 1er. 40 mn. De 13 à 16 €.

Alexan­der Vantourn­hout. (photos Bart Grie­tens)

Illu­sions de Viri­paev, un grand spec­tacle d’amour à quatre

C'est un des plus beaux spectacles qu'on ait vu au théâtre ces dernières années. Créé au théâtre de l'Elysée, passé par le TNP, Illusions d'Ivan Viripaev dans la mise en scène d'Olivier Maurin revient à l'Elysée à la Guillotière. Un quatuor d'amours à ne pas rater. Avec Illusi...

Les 5 incon­tour­nables de la Bien­nale de la danse

Une biennale “de transition” et “de joie”, voilà ce que promet Tiago Guedes, le nouveau directeur de la danse à Lyon, en reprenant la programmation de cette 20e édition initiée pour moitié par Dominique Hervieu. Avec déjà des incontournables. A venir du 9 au 30 septembre prochain...

Vimala Pons met le festi­val Utopistes sens dessus dessous

 Dans le cadre du festival des UtoPistes, l’actrice et circassienne Vimala Pons s’embarque dans un seul-en-scène hallucinant. Qu’elle soit cachée derrière un masque en latex, costumée en Angela Merkel avec des pierres sur la tête, ventripotente, ou bien grimée en hydrothérapeute ...

Avec Ali, Mathu­rin Bolze fait du cirque sur une jambe

Mathurin Bolze ouvre le festival Utopistes au TNP à Villeurbanne avec Ali, un duo de cirque merveilleux... à trois jambes. Indispensable. Marcher sur les murs, s'asseoir à l'horizontale, boire un verre ou allumer une cigarette entre deux rebonds, danser avec un unijambiste ou ...